Sainte-Barbe

Par défaut

Une tradition du Noël Provençal

Sainte-Barbe

Aujourd’hui, 4 décembre, nous fêtons la Sainte-Barbe!

Les non-Provençaux d’entre vous ne comprendront sûrement pas où je veux en venir… On a peu de chances de trouver une Barbe à fêter dans son smartphone.

Les Provençaux tête-en-l’air s’apercevront – eux – que leur boulanger Parisien ne vend pas de sachets du Blé de l’Espérance et chercherons avec fébrilité leur réserve de lentilles vertes dans le placard de la cuisine. Les voici enfin! La tradition est sauve!!

la Sainte-Barbe

 Sainte-Barbe

la suite…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emile Warré

Par défaut
Emile Warré

L’abbé Warré

 Emile Warré (1867-1951) est né à Grébault-Mesnil. Il mourut à Tours.

Ordonné prêtre à 24 ans dans le Diocèse d’Amiens, il devient curé dans la Somme. En 1916, il quitte les ordres et s’installe en Indre-et-Loire pour se consacrer à l’apiculture.

Il expérimente ainsi de nombreuses ruches (Voirnot, Dadant…) et observe le comportement des abeilles dans la nature. Il en arrive à des conclusions qu’il met en œuvre pour construire sa ruche populaire, aussi appelée ruche Warré. 

L’objectif des recherches de l’Abbé Warré était d’obtenir une ruche offrant aux abeilles un habitat le plus proche possible de ceux construits dans la nature, tout en étant pratique pour l’apiculteur. C’est pourquoi on appelle également cette ruche la ruche écologique.

Sa philosophie? Préférer faire des bénéfices plutôt que des profits et rechercher l’économie à la place de la productivité. La ruche Warré reposait donc sur un faible investissement financier pour sa fabrication et son exploitation. L’Abbé souhaitait que tout un chacun puisse posséder une ruche et récolter du miel sans avoir à s’équiper d’un outillage “lourd”.

la suite…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La couleur Grise

Par défaut

La couleur Grise

Le gris est un champ chromatique défini par la faiblesse ou l’absence de l’impression de couleur, dont l’intensité lumineuse est moindre que celle du blanc et supérieure à celle du noir.

En termes de tons, il est dit neutre, quand il ne présente aucune dominante colorée. Pourtant, le gris véritablement neutre est rare. On peut préciser une dominante de couleur en lui apposant le nom d’une teinte proche, comme dans un «gris rose» ou avec les adjectif en «-âtre» formés avec une teinte plus lointaine, comme un «gris verdâtre».

Les adjectifs clair, moyen et foncé mesurent sa luminosité.

Absent du cercle chromatique, il ne possède pas de couleur complémentaire.

Usage et symboliques

Ni blanc, ni noir, ni coloré, le gris est la couleur de la neutralité, qui se perçoit surtout comme un manque. Ses significations sont plutôt négatives. La couleur grise représente la tristesse, la dépression, le désarroi, la douleur, la solitude et la monotonie. C’est la couleur du brouillard, du ciel par mauvais temps, de la poussière qui s’amoncelle sur les choses immobiles et inertes, la couleur de la moisissure et du stagnant.

Couleurs: le ton

Au Moyen-Âge, en Occident, le gris était associé à la sagesse et à la connaissance. la suite…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •