Les produits de la ruche: la cire d’abeilles

Par défaut

Cire d’abeilles

D’où provient la cire? Cire d’abeilles

C’est un produit de la ruche. Cera alba est une matière sécrétée par les abeilles, au moyen de 8 glandes cirières positionnées 4 à 4 sous chaque coté de leur abdomen. Seules les ouvrières en sont munies : ce n’est pas le cas de la Reine (qui ne sera pas amenée à tenir le rôle de bâtisseuse), ni des faux-bourdons (pour les mêmes raisons). Ces glandes atteignent leur activité maximum entre le 12e et le 18e jour de la vie de l’abeille.

L’abeille consomme du nectar et du miel pour produire de la cire. Le processus biochimique de transformation lui demande beaucoup d’énergie.

La cire est un mélange très complexe de composés organiques dans lequel plus de 300 constituants chimiques ont été identifiés. En fonction de la zone géographique, cette composition varie légèrement, de même que sa qualité. On retrouve par exemple du sable dans la cire originaire des pays désertiques. Pour vérifier l’origine et la qualité d’une cire, on recourt à un banc d’analyses assez poussées (point de congélation, acidité, indice de saponification, point de vaporisation, chromatographie…)

Les petites plaques produites sont blanches et légèrement translucides. Une plaque de cire pèse moins d’un milligramme.

Les produits de la ruche: la cire d'abeilles

Cire d’opercule © Charlotte Dumas

A celles-ci, les abeilles ajouteront notamment des caroténoïdes, qui lui donneront sa couleur jaune-brun caractéristique. Contrairement à beaucoup d’autres cires qui ont tendance à foncer au soleil, la cire d’abeilles s’éclaircit avec le temps. Attention, colorées, la cire perd sa bonne odeur de miel.

Elle peut se conserver très longtemps. Sa température de fusion est entre 62 et 65° C. Elle est insoluble dans l’eau, peu soluble dans l’alcool froid et soluble dans l’alcool chaud, ainsi que le chloroforme, le benzène, l’éther.

Quelle est son utilité dans la ruche ?

La cire produite par les abeilles est destinée à construire les alvéoles hexagonales, qui recevront sans distinction couvain, pollen et miel. Elles servent de nurserie et de garde-manger tout à la fois.

Dès qu’une plaquette de cire est sécrétée, l’abeille la prélève à l’aide d’une patte postérieure et la ramène jusqu’à ses mandibules. Elle la malaxe et l’assemble à d’autres plaquettes pour produire des rayons.

Le saviez-vous ? 1 gramme de cire = 1.250 écailles

Les produits de la ruche: la cire d'abeilles

Cire de cadres contenant du miel et du pollen © Charlotte Dumas

Plusieurs paramètres stimulent la production de cire dans une colonie : le printemps, la miellée et l’instinct d’amassage de l’abeille. La présence de pollen favorise le développement des glandes cirières.

Comment la récolte-t-on ?

La cire n’est pas récoltée au sens propre du terme, mais recyclée par les apiculteurs après son utilisation dans leurs ruches.

On distingue la cire d’opercules (servant à operculer les alvéoles emplies de miel mûr. Il s’agit du tout premier système de conservation) de la cire de cadres (servant à bâtir les alvéoles).

L’apiculteur peut transformer ses cires lui-même grâce à un cérificateur. Le procédé est simple, un chauffage et un filtrage suffisent à préparer la cire. Toutefois il n’assure pas que la cire soit dénuée d’impuretés : en effet, la cire d’abeille présente une forte affinité pour les polluants industriels et les pesticides. Quelle que soit la technique utilisée, on obtient toujours des blocs de cire. Il faut les laisser refroidir le plus longtemps possible pour permettre aux petites impuretés de se déposer dans le bas des blocs.

Pourquoi et comment utiliser la cire d’abeilles ?

Pendant des siècles, l’homme a utilisé ce matériau de nature complexe, pour ses qualités de  plasticité. Il s’en est servi de support d’écriture (tablettes de cire, cire à cacheter) ou pour calfater les navires.  Avant l’arrivée des cires issues du pétrole, elle surpassait toutes les autres substances utilisées pour s’éclairer (suif, graisse…) et servait à la fabrication des cierges d’église.  On l’utilisait en sculpture et pour la réalisation de moulages à cire perdue. Ses propriétés hydrophobes et antibactériennes en faisaient l’un des principaux ingrédients de la momification par les embaumeurs de l’Égypte de l’Antiquité. Cire d’abeilles

La cire d'abeilles

Aujourd’hui, une grande partie de la cire est rendue aux abeilles sous forme de feuilles de cire gaufrées, qui sont fixées sur les cadres de bois pour renouveler les éléments de la ruche. La cire est pour cela laminée à chaud, c’est-à-dire coulée directement entre deux cylindres qui impriment le tracé des cellules.  Elle peut être aussi laminée à froid. Les feuilles ont alors l’avantage d’être moins cassantes pour les manipulations de l’apiculteur. Cire d’abeilles

La cire est encore employée dans des encaustiques ou certains enduits, elle permet de réaliser des batiks, de traiter le bois et les sabots fendus chez les animaux. Elle est également utilisée pour faire la plupart des embouchures de didgeridoo.      La cire est aussi autorisée comme additif alimentaire (E 901). Elle entre enfin dans la composition de nombreux produits cosmétiques (rouges à lèvres, crèmes…) et pharmaceutiques.

Cire d’abeilles

Wolfgang Laib, du pollen au Musée

Par défaut

Wolfgang Laib

Comme tu le sais désormais, je suis bloggeuse, photographe et apicultrice. Je dois te confier que je ne connais rien de plus joli dans la ruche que le spectacle de l’abeille qui transporte des pelotes de pollen sur ses petites pattes zélées. Le pollen n’est pas en reste de photogénie, petites boules de poudre colorée amalgamées, ce sont de vrais petits chef d’oeuvres aux milles tons des plus violets en passant par les rouges, orangés, jaunes et jusqu’au blancs-gris.

Wolfgang Laib

Un homme a su saisir la sensualité de cette matière et toute sa gaieté pour en faire des installations de Landart exposées dans les musées: Wolfgang Laib.

Wolfgang Laib, du pollen au Musée la suite…

Pourquoi et comment consommer la gelée royale?

Par défaut

Comment et pourquoi consommer de la gelée royale?

La gelée royale fait partie de la gamme des compléments alimentaires.

C’est un revitalisant puissant. Les médecins recommandent ce produit pour améliorer la résistance biologique. Il stimule l’humeur psychique et possède un effet euphorisant, couplé à une diminution de l’émotivité. Ainsi, il donne du tonus aux personnes âgées et aux convalescents et redonne de l’appétit aux jeunes enfants. Sa consommation accélère la récupération de fatigues physiques et nerveuses et aide à lutter contre les états dépressifs. la suite…

Acheter une gelée royale de qualité

Par défaut

Les lobbies internationaux des pays producteurs de gelée royale (Chine, Taïwan) ont réussi à négocier son exclusion du codex alimentarius. Ainsi, au niveau international, la gelée royale n’est pas « officiellement » considérée comme un aliment, et peut donc être congelée, décongelée et commercialisée pure ou transformée.

Sur ce marché, on observe l’importation de produits de qualité non contrôlée, la suite…

Les produits de la ruche: la gelée royale

Par défaut

Après le miel et le pollen, la gelée royale est le 3e produit de la ruche qui constitue une alimentation pour les abeilles. C’est la substance la plus élaborée de la ruche. Elle est la clé du développement de toute la colonie.

Les produits de la ruche: la gelée royale

Qu’est-ce que la gelée royale ?

C’est une sécrétion des glandes pharyngiennes située dans la tête de l’abeille ouvrière. La taille de ces glandes atteint son maximum entre le 5e et le 15e jour de la vie de l’abeille. Les ouvrières se spécialisent dans le rôle de nourrice à compter de leurs 6e jour.

la suite…

Les produits de la ruche: le pollen

Par défaut

D’où provient le pollen?

Il est d’origine végétale naturelle. Les abeilles le butine au coeur des fleurs mellifères pollinifères pour nourrir leur colonie. Ces plantes présentent des grains de pollens volumineux et rugueux qui facilitent leur accrochage aux soies des pattes et du corps de l’abeille (par opposition les plantes pollinisées par le vent possèdent de petits grains de pollen à paroi lisse).

Les produits de la ruche: le pollen

La composition des pollens varie fortement en fonction de l’origine florale. C’est cette diversité que recherchent les abeilles pour équilibrer leur alimentation. Elles participent ainsi à la pollinisation en se déplaçant de fleurs en fleurs. Beaucoup d’espèces “sacrifient” une partie de leur pollen (autrement dit une partie de leur potentiel de reproduction) comme récompense à l’abeille. D’autres plantes produisent de moindre quantités de pollen, mais c’est alors souvent au prix d’une plus forte production de nectar. Cette relation écologique est appelée mutualisme par les biologistes.

Lors de sa visite, l’abeille humecte la poussière de pollen avec du miel qu’elle a pris soin de prélever dans la ruche avant son départ. la suite…

Les produits de la ruche: la propolis

Par défaut

La propolis est un des produits de la ruche. De couleur brune, elle se présente sous forme d’une pâte épaisse et très collante. Elle s’apparente visuellement à une sorte de savon noir.

La propolis

Elle est produite par les abeilles à partir de la sève des arbres. Les principales essences produisant de la propolis sont des conifères (écorce des pins, sapins, épicéas) et les bourgeons de plusieurs espèces d’aulnes, de saules, de bouleaux, de prunier, de frênes, de chênes et d’ormes, de peupliers et du marronnier d’Inde.

C’est l’abeille butineuse qui transporte cette résine dans les corbeilles de ses pattes arrières, de la même façon que le pollen.

La propolis

Celles-ci ne sont pas stockées dans les alvéoles mais utilisées aussitôt par les abeilles architectes. Ces dernières les modifient en partie, par l’apport de leurs propres sécrétions (cire et sécrétions salivaires principalement), et l’appliquent au besoin dans tous les trous, failles et interstices de la ruche qui menacent son isolation.

La propolis est visqueuse et collante aux alentours de 20 °C et devient dure et cassante avec le froid ou en vieillissant.

Dans la ruche, la propolis a de multiples usages :

  • C’est un mortier qui sert au colmatage des fissures ou interstices, à l’étanchéité contre l’humidité et le développement des moisissures, au renforcement de rayons ou parties défectueuses de la ruche et à la protection de la colonie par la réduction de l’entrée de la ruche.
  • C’est également un vernis aseptisant déposé en fine couche à l’intérieur des cellules avant la ponte de la reine, ou pour lisser les parois intérieures de la ruche.
  • Elle sert aussi à momifier les animaux intrus et morts (rats et souris par exemple) trop gros pour être évacués par les abeilles. Ce procédé – bien connu des populations antiques – évitera ainsi leur décomposition à l’intérieur de la ruche.

Les produits de la ruche: la propolis

Certaines de ses vertus sont exploitées par l’homme.

Retrouve tous les articles du blog sur les produits de la ruche: la cire, la gelée royale, le miel, le pollen et le venin.

Les produits de la ruche: le miel

Par défaut

Une production naturelle

Le miel est une substance sucrée produite par les abeilles afin de nourrir leurs colonies.

Cet or liquide est prisé par un ensemble de gourmands plus ou moins amicaux avec les abeilles (guêpes, ours, Homme…) Cette denrée est parfois la seule source de sucre des populations qui pratiquent alors une cueillette à haut risque. Si son nid est construit suffisamment à l’abri, l’abeille sauvage a la chance de le conserver pour sa consommation exclusive.

L’abeille domestique est encouragée par l’Apiculteur à produire plus que de raison. Ainsi, le volume qui ne sera pas nécessaire à la survie de la colonie durant l’hiver sera prélevé par l’Apiculteur durant la récolte et destiné à l’alimentation humaine.

Composition

Les produits de la ruche: le miel

Le miel est produit à partir du nectar butiné par les abeilles sur les fleurs ou du miellat recueilli par les abeilles sur les arbres. Sa teinte se décline ainsi selon les essences, du crème au brun le plus foncé. Il en existe de très nombreuses variétés.

C’est un aliment très nutritif. Il est composé de sucre (75%), d’eau (18%), de pollen  (1% – source d’infimes protéines), de 2 à 3% d’acides aminés, de vitamines et d’oligo-éléments (ce sont les miels les plus foncés qui contiennent le plus d’oligo-éléments!)

Le sucre qui le compose est fait principalement de glucose et de fructose, ce qui lui confère un pouvoir sucrant plus important que les sucres classiques (composés de saccharose).

En cuisine, on utilise donc différemment le miel et le sucre. Sa pauvreté en saccharose le rend également plus digeste. Le miel a la faculté de fixer les sels minéraux (calcium, magnésium… ) d’où l’intérêt de remplacer le plus possible, pour les enfants, le sucre par du miel. Attention cependant, les bébés sont très sensibles aux spores du botulisme que peut contenir le miel.  Ils ne doivent donc jamais consommer de miel avant  un an, au risque de développer un botulisme infantile, qui peut entrainer la mort du nourrisson.

Le miel – liquide à l’extraction – est une solution saturée en sucres. Comme toute solution saturée, il cristallise plus ou moins rapidement, en fonction de l’équilibre de ses sucres principaux – fructose et glucose. Plus la teneur en fructose est élevée, plus il restera liquide longtemps (miel d’acacia). Plus la teneur en glucose est élevée, plus il cristallisera vite (ex. miel de colza, ou miel de trèfle).

Cet équilibre des sucres dépend de son origine florale, mais n’a pas de lien direct avec sa qualité. Si un miel est chauffé à plus de 40 degrés, sa cristallisation sera retardée, mais il perdra en qualité.

Retrouve tous les articles du blog sur les produits de la ruche: la cire, la gelée royale, le pollen, la propolis et le venin.