Personnaliser un thème WP sans l’activer

Par défaut

On se refait pas…

Quand on a un blog qui tourne, qui commence même à ronronner, on ne peut pas s’empêcher d’avoir envie de l’améliorer, de lui apporter un peu de fraîcheur!

Attention, au-delà des ennuis techniques qui pourraient se profiler, tes lecteurs pourraient ne pas apprécier de perdre leurs repères de lecture, surtout s’ils sont fidèles et viennent visiter ton blog à chaque nouvelle publication. L’énergie créatrice est donc à manier avec parcimonie.

Comme Rome ne s’est pas faite en un jour, je me suis posé la question, lors de ma dernière tentative, de savoir si je pouvais personnaliser mon nouveau thème WordPress sans l’activer immédiatement, pour que la version que je mettrai en ligne soit aboutie pour mon visiteur?

Personnaliser un thème WP sans l'activer

la suite…

Les plugins et widgets

Par défaut

Sous ces termes mystérieux se cachent deux des meilleurs amis du blogueur.

Qu’est-ce qu’un plugin ?

Un plugin, c’est un paquet qui complète un logiciel hôte pour lui apporter de nouvelles fonctionnalités. Il ne peut fonctionner seul car il est uniquement destiné à apporter une fonctionnalité supplémentaire.

Qu’est-ce qu’un widget ?

Le terme “Widget” résulte de la contraction de “Windows” (le système d’exploitation développé par Microsoft) et de “gadget”. Un widget, c’est une incrustation sur un site web d’une fenêtre de contenu en provenance d’un autre site web. C’est le site web source proposant le widget qui contrôle les informations affichées et leur mise en page sur le site destinataire (ex: météo, encart publicitaire destiné à monétiser ton blog, raccourci vers une page de réseau social).

Les plugs in et widgets sont mis au point par des personnes n’ayant pas nécessairement de relation avec les auteurs du logiciel principal.

On peut donc rencontrer des développeurs professionnels, recherchant l’intérêt des internautes et animés d’une passion pour leur métier; et des développeurs moins professionnels, débutants, voire crapuleux, dont l’objectif va être de s’introduire dans ta base de données pour l’endommager ou en prendre le contrôle.

Une très large sélection de plugs in et widgets gratuits sont disponibles sur le web.

Je te conseille vivement de te contenter d’utiliser ceux présents dans le WP store. D’autres extensions (c’est leur nom en Français) sont disponibles gratuitement sur le web, mais se révéleront peut-être moins fiables. Certains extensions sur le web sont payantes. Pour commencer un projet de blogging amateur et non commercial, elles ne sont pas nécessaires.

Comment installer une extension?

  1. Vas dans le store WP (plus sûr)
  2. Entre dans la barre de recherche les mots-clefs qui décrivent ton besoin
  3. Navigue sur les propositions. Fies-toi au plugins qui ont été les plus téléchargés. Dans “plus de détails“, observe les captures d’écran proposées pour apprécier le rendu du plugin sur site. Si le plugin est compatible avec ton thème et ta version de WP, c’est un gage supplémentaire de succès de ton installation.
  4. Tu es convaincu par la présentation du widget, clique sur “installer maintenant” puis “ok”.
  5. Une nouvelle page s’affiche annonçant l’installation en cours de l’extension. Cliquer sur “activer l’extension“.
  6. Si c’est un plug in, son nom apparaitra dans ton “Tableau de bord“, dans “Réglages“. On te proposera de paramétrer l’extension dans “settings” ou il n’y aura pas de paramétrages. Vérifier dans “Extensions” (“plug in” si ton WordPress est en anglais) > “extensions installées” que ton plug in soit bien “Activée“. Elle apparaitra sur un fond bleu si elle est activée, sur un fond blanc si elle est désactivée.

Si c’est un widget, il apparaitra dans ton “Tableau de bord“, dans “Accueil“. Cliquer sur “Plus d’actions > gérer vos widgets“. Le nouveau widget installé apparait dans la liste “widgets disponibles“. La partie de droite de cette page correspond au plan de ta page d’accueil et à la pagination que tu as choisis. Si ton thème permet plusieurs sidebars, un footer etc… à toi de choisir où tu veux ajouter ton widget. Il suffit de le faire glisser avec ta souris sous le titre de la zone choisie. Clique sur la petite flèche descendante à coté du nom de ton widget. Ajoute (ou pas selon ton souhait visuel) un “Titre“, qui sera visible sur ton blog. Choisi le titre back-office de cette section dans “Taxinomie” (il peut être différent du titre). Si le widget te le propose, paramètre le. Vérifies le rendu sur la page d’accueil de ton blog.

Comment désinstaller une extension ?

La règle avec les plugins et les widgets c’est le test.

Désinstaller une extension est enfantin.

Si c’est un plugin, sur ton “Tableau de bord“, vas dans “Extensions” > “Extensions installée“. Cherche le nom de ton plugin. Clique sous son nom sur “Désactiver” puis “Supprimer“. Une nouvelle page s’affiche annonçant la suppression de l’extension. Cliquer sur “Oui, supprimer ces fichiers et les données“. Supprimer le cache si tu as installé un plugin de cette sorte (vivement conseillé!)

Si c’est un widget, dans “Tableau de bord” > “Accueil” > “Plus d’actions > gérer vos widgets” aller dans la zone de pagination où tu as fais glisser ton widget. L’ouvrir à nouveau avec la petite flèche descendante. Cliquer sur “Supprimer“, puis “Enregistrer“. Le widget disparait de cette zone. Il n’est plus actif sur ta page d’accueil mais l’extension existe toujours dans ta base de données.

Retourne sur “Extensions” > “Extensions installée“. Cherche le nom de ton widget. Clique sous son nom sur “Désactiver” puis “Supprimer“. Une nouvelle page s’affiche annonçant la suppression de l’extension. Cliquer sur “Oui, supprimer ces fichiers et les données“. Supprimer le cache.

Attention, installer et désinstaller compulsivement des extensions peut à force polluer ta base de données et ouvrir le champ à des tentatives de hacking si la protection de ton blog est faible. il est donc important d’installer rapidement des plugins sécuritaires fiables.

Un blog, c’est quoi?

Par défaut

Définition du mot blog

Le terme «blog» est l’abréviation de «web log».
Le «web», c’est la partie d’internet qu’on consulte dans un navigateur. «Log» en anglais, signifie «journal de bord».
Un weblog est donc un journal de bord, publié sur le web et accessible à partir d’un navigateur.

De ce mot dérive un vocabulaire particulier dont les mots principaux sont:

  • Blogging = action de blogger
  • Bloggeur = auteur d’un blog
  • Blogosphère = bout de la toile représentant l’ensemble des bloggeurs et de leurs sujets de publication.

Un blog, ça sert à quoi?

Il permet à son auteur de s’exprimer, de partager une ou plusieurs passions et d’informer ses lecteurs. Tout comme les autres médias écrits, il peut exprimer des tons très différents, allant de l’humour à la pédagogie en passant par la caricature ou la revendication.

Certains blogs aujourd’hui sont d’importants relais d’informations (ex: blog de cuisine, blog de mode) et leurs auteurs sont devenus de véritables stars sur lesquelles les marques comptent pour communiquer.

Qui peut créer un blog?

N’importe qui. Techniquement, créer un blog est très rapide. Quand on sait comment faire, cela prend quelques minutes.

Ce qui prend plus de temps et demande beaucoup d’investissement de la part de son auteur? c’est de le faire vivre et de le promouvoir.

Quelle est la différence entre un blog et un site internet?

Un blog est un site internet qui est organisé d’une certaine manière, de façon à pouvoir publier des articles de manière chronologique (l’article le plus récent étant placé en première page). Quoique personnalisable, il a une forme bien définie, ta conception sera donc très orientée.

Un site peut prendre n’importe quelle forme et demandera donc un effort de création plus grand.

Une autre caractéristique du blog est la possibilité pour le lecteur de réagir aux articles pour donner son avis via des commentaires.

De nombreuses entreprises possèdent un site institutionnel doublé d’un blog. Le site institutionnel sera strictement dédié à l’entreprise, ses produits, son organisation. Le blog permet de communiquer sur son marché, de se positionner comme un expert sur un sujet, d’aborder une actualité dans un format plus participatif avec sa clientèle.

Un blog, ça marche comment?

Voici les gros mots qui te permettront d’appréhender le monde merveilleux du blogging en 1mn.  L’équation magique, c’est:

Blog = auteur+hébergeur+CMS+thème+plugsin+widgets+contenu+SEO

  • Un auteur (de blog) = Toi.

Communicant de métier, dirigeant d’une PME, stagiaire marketing, commère impénitente ou passionné de macramé, tu as appris l’art de créer un blog ou pas.

  • Un hébergeur (web ou internet) = c’est une société qui met à disposition des internautes des sites web (le blog en est une forme) conçus et gérés par des tiers (Toi et Moi). L’hébergement est payant pour le tiers et donne lieu à l’achat ou non d’un nom de domaine(www.desgoutsetdescouleurs.com est mon nom de domaine) temporaire.

OVH, Ikula, Nuxit, Ex2hosting, Planethoster, 1&1France, Mavenhosting…

  • Un CMS = Content Management System ou Système de Gestion de Contenu (SGC). En clair, c’est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d’applications multimédia.

WordPress, Blogger, Joomla, Drupal, Textpattern, Expression engine, Spip…

  • Un thème = Il s’agit de la présentation de ton blog, sa structure visuelle (header, sidebars, footer…). Il en existe des gratuits et des payants, édité par WP ou par d’autres éditeurs et compatibles avec WP. Il existe un store WP où trouver de nombreuses ressources. Sinon, tape “thème WP” sur Internet et fouille toutes les réponses obtenues pour trouver ton bonheur.

Hueman (mon thème 1), Dynamic news (mon thème 2)…

  • Des widgets interactifs = Ils proposent habituellement des informations ou des divertissements qui viendront en support de tes contenus, pour rendre ton blog plus vivant.

Météo, cours de la bourse, calculatrice, calendriers de publication des articles, archives, nuage de mots-clés, blocs libres pour intégrer du contenu personnel (citation, définition…), raccourci vers un réseau social, petits jeux vidéos basiques…

  • Des plugs-in = Ce sont des extensions qui complètent ton thème pour lui ajouter de nouvelles fonctionnalités. Ils ne peuvent pas fonctionner seuls. Ils sont mis au point par des personnes n’ayant pas forcément de rapport avec l’auteur de ton thème WP. On trouve des milliers de plugs-in gratuits à tester sur le store WP. Le plus difficile avec les plugs-in reste de déterminer le terme à rechercher pour obtenir les résultats que tu souhaites. Je te ferai plus loin une liste de ces termes que j’ai pu décrypter.

Rapatrier les commentaires de ta page Facebook vers ton blog, ajouter la correction d’orthographe à tes articles, insérer des galeries photos, mesurer ton SEO et t’aider à le booster, bloquer les commentaires indésirables…

  • Du contenu 

Articles (billets d’humeur, interview), images (photos, Illustrations, dessins, BD, caricatures), vidéos, audios, liens (internes ou externes)

Le ton donné à tes articles sera très important. Il peut être informatif, pédagogique, polémique, ironique, humoristique…

  • Un SEO = Comprendre Search Engine Optimization.

L’optimisation sera ta quête, Google ton Dieu et l’amélioration du référencement de ton blog, le Graal. Tu te perdras dans les méandres des balises <alt> et un point gagné sur l’échelle Woorank te mettras en transe. Tu pourras rester sain d’esprit… ou pas.

Alors, tu te sens prêt à te lancer?

Le code HTML pour les nuls

Par défaut

Avant toute tentative de personnalisation de ton thème, prévois bien d’en enregistrer une version initiale. Celle-ci te serviras:

– si tu fais des erreurs en tâtonnant pour faire tes modifications.

– si tu acceptes une mise à jour de ton thème et que toutes les modifications que tu avais brillamment réussi à mettre au point s’effacent comme s’ils elles n’avaient jamais existé. Risque de crise de nerfs ;-p

Allez, c’est parti, je vais te livrer le fruits de mes propres tentatives.

Le code HTML pour les nuls

Premiers pas dans le HTML

Voici quelques définitions de base utiles. Si tu ne parles pas anglais, tu vas rencontrer une difficulté supplémentaire. Tu trouveras ici un peu d’aide utile:

– pour rechercher un terme dans les limbes des fichiers PHP, taper le raccourci “F3”. Il fera apparaitre un cartouche de recherche spécifique à ces pages, en haut, à droite de l’écran. Y faire la recherche attendue et taper entrée. Il faut retaper F3 + Entrée dans chacun des fichiers PHP où tu veux faire tes recherches. Une réponse négative indique “0”, une réponse positive indique “X sur XXX” et met en couleur (jaune ou orange) les termes recherchés dans les pages et le menu.

la suite…

Plug in ou widget: comment trouver la bonne extension?

Par défaut

Personnaliser mon blog

Ajouter un plug in ou un widget

 

Plug in ou widget: comment trouver la bonne extension?La principale difficulté est de trouver les bons mots clé à taper dans le moteur de recherche de ton Tableau de bord > Extensions > Ajouter, pour faire ressortir les bonnes propositions d’extensions.

Voici les termes que j’ai eu l’occasion de chercher et comment je les ai entrés sur WP:

 

Les extensions essentielles

– Ajouter des vidéos dans mes articles? = video gallery/ video player

– Ajouter des albums photos dans mes articles? = image gallery/ image slider

– Ajouter de la musique ou des sons dans mes articles? = audio player/media player

– Mentionner les adresses de mes réseaux sociaux dans une barre cohérente sur ma page? = social bar/ social floating bar

– Faire apparaitre des boutons d’impression, de partage mail et vers les réseaux sociaux sur mes articles? = social media/ social sharing

– Faire apparaitre les commentaires laissés par tes visiteurs sur les Réseaux sociaux?

= Entre dans le champ de recherche le nom du réseau social (Facebook, Twitter; Google +) et comments importer.

– Créer un plan de mon site = sitemap

– Permettre à mes visiteurs de m’adresser un message sans divulguer mon adresse mail perso

= contact form

– Comment réduire la taille de mes images? = image minimizer/ image optimizer

 

Les extensions de sécurité

– Vider le cache de mon site? = cache

– Ajouter un parefeu à mon blog? = firewall/security/htacess

– Mettre en place une sauvegarde de mon contenu ? = back up/restoration

– Protéger mon champs commentaires des spams? = antispam

– Comment rajouter des vérifications image/lettres et chiffres pour éviter l’action des robots espions en garantissant un usage humain? = captcha

– Changer mon code “admin” = username

 

Les extensions analytiques

– Afficher le nombre de visites totales sur mon site? = hit counter /views /analytics / trafic/ tracking

– Visualiser le nombre de visites par article? = hit counter /views /analytics /trafic /tracking

– Vérifier que je respecte les règles de base du SEO? = SEO

 

Les extensions de confort

– Améliorer le visuel des commentaires (avatar, chargement de photos ou document…)?

= comments

– Ajouter une barre indiquant la progression du chargement du site = progress bar/ lazy load/ loading page/loading screen

– Charger une image de mon choix (logo, dessin, caricature, photo) pour me représenter en tant qu’administrateur lorsque je réponds aux commentaires ou commentes moi-même mes articles? = avatar, gravatar

– Ajouter une jolie carte de mes voyages avec des épingles (= marker/pin) matérialisant un parcours ou des lieux d’intérêts? = map/ interactive map/ world map

– Faire apparaitre de petits drapeaux sur ma page permettant de changer de langues au gré des visites? = flag/language bar/ language switcher/translate/multilingual content

– Mettre en avant les articles les plus consultés par tes lecteurs? = favorite posts

– Inviter tes visiteurs à consulter des articles similaires pour les retenir le plus longtemps possible sur le site = related posts

– Rajouter des pouces ou des petites étoiles pour que les internautes votent pour un commentaire, un article, une page = rate

 

Attention, une des difficultés de WP est que chaque thème est un monde à part entière. Le store WP t’indique si le plugin que tu considères a déja été testé avec ta version de WordPress et ton thème ou pas. Ce qui est recommandé par un bloggeur peut ne pas convenir à ton thème.

Il ne faut pas négliger la possible interaction des plugins entre eux. Certains de nature concurrente, peuvent rendre inefficaces d’autres plugins que tu aurais préalablement installés.

Je ne le répèterai jamais trop: la règle avec les plugins, c’est le test.

Penser son blog

Par défaut

Les préalables

Non initiée au codage HTML (ou à peine), j’apprends encore les rudiments qui me permettent de gérer mon blog WordPress “sur le tas”.

Voici donc un petit condensé des informations que j’ai décryptées au fur et à mesure.  Si il peut te faire gagner du temps ou répondre à des questions que je me suis posé avant toi, magnifique! C’est cadeau. Ces éléments ne réflètent que le fruit de mon expérience personnelle non éclairée.

Il y a des préalables avant de te lancer sur WordPress. Je les ai découverts après-coup. J’ai perdu un temps précieux à redessiner la structure de mon blog. Certaines erreurs me mettraient dans l’embarras si j’essayais de les corriger maintenant (choix de mon nom de domaine, sur lequel j’ai beaucoup communiqué et qui commence à avoir une petite audience stabilisée). Alors je choisis l’humanité et l’imperfection. Je ferais mieux à l’avenir.

Je te conseille donc avant de commencer à publier ton premier article:

  • de bien définir la nature de ton blog (pro, perso, actualités, musique, photo, voyage, cuisine, sorties, mode, book d’artiste…)
  • de réfléchir au nom de ton blog. Teste différents mots-clés sur les moteurs de recherche pour voir ce qui ressort avant la création de ton blog. Affine ces mots-clés, fais des abbréviations (des Goûts et des Couleurs peut devenir dGetdC,  DGetDC ou DG&DC…)
  • de réfléchir à ton positionnement (promotion d’un produit, offre de service, se rendre crédible sur un sujet) et à ta cible (tranche d’âge, localisation, csp, soutien d’une cause, mode de vie, activité)
  • de réfléchir au visuel que tu aimerai donner dans les grandes lignes à ton blog (blocs, sidebars, contenu multimedia…)
  • de tester plusieurs thèmes avec un début de contenu-type (articles, images sur tu souhaites créer un blog-photo) pour voir comment il apparait?

Tu pourras facilement changer de thème si tu te lasses dans le temps de celui que tu auras choisi, toutefois, attention! Tous n’afficheront pas la même information ou le même contenu de la même manière.

Le thème Hueman ne me permettait pas par exemple d’afficher des images en format portrait (détail gênant pour un blog photo). J’ai donc rogné certaines de mes photos préférées pour pouvoir les proposer en format paysage sur mon blog et me suis infligé une prise de vue paysage uniquement lors de mes escapades-photos. Quand j’ai changé de thème (pour Dynamic news), celui-ci m’a permis l’affichage portrait sans difficulté. Il a donc fallu que je remplace dans ma bibliothèque média, que je les nomme à nouveau et que je les re-poste une par une, ce qui m’a causé une importante surcharge de travail.

Structures de pages