Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

Par défaut

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleurLes contacts internet débouchent parfois sur des rencontres inattendues. Je t’ai relaté en avril dernier ma découverte du travail du photographe Nicolas Knepper par le hasard d’un premier échange mail sur Flickr.

Et bien je vais te raconter une nouvelle anecdote de ma vie de bloggeuse qui me laisse penser qu’une simple opportunité peut véritablement déboucher sur de jolies collaborations lorsqu’on prend la peine de la saisir.

J’ai reçu un matin un mail, rédigé en anglais, m’indiquant que la Fondation Cruz-Diez cherchait des illustrations pour un de ces prochains supports pédagogiques sur les vitraux et la couleur. Une de mes photos avait retenu son attention.

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

© Charlotte Dumas

Alex (mon interlocuteur), me demandait l’autorisation d’utiliser cette photo.

Après quelques allers-retours écrits pour mieux comprendre les intentions d’Alex, je lui ai donné cette autorisation, les fins de la Fondation étant pédagogiques.

Pour me remercier, Alex me proposa alors une visite des locaux parisiens de la Fondation, ce que j’ai accepté avec grand plaisir car je suis une petite curieuse. Grand bien m’en a pris!

J’ai ainsi pu découvrir l’univers de cet immense artiste Vénézuélien, vénéré dans son pays natal.

Malgré mon intérêt profond pour les arts plastiques et les musées parisiens qui n’ont pas été avares d’expositions le mettant à l’honneur, j’étais jusqu’alors passée complètement à coté de son travail…!

Tour à tour sculpteur, peintre, plasticien ou photographe, Carlos Cruz-Diez est un artiste complet, qui se distingue tout particulièrement par son travail mené sur l’Art cinétique.

L’Art cinétique

L’art cinétique met en scène des œuvres fixes qui contiennent des éléments en mouvement. Ce mouvement peut provenir du vent, du soleil, d’un moteur ou d’un spectateur.

On peut voir les premières manifestations d’art cinétique dès les années 1910 dans certaines œuvres de Marcel Duchamp. Plus tard, Alexander Calder inventera le mobile, sculpture formée de fils et de pièces métalliques mises en mouvement par le déplacement de l’air ambiant.

Dans les années 1950, les premières œuvres optiques sont fondées sur le contraste entre le noir et le blanc. C’est alors soit la persistance rétinienne, soit l’interprétation que fait le cerveau qui va donner naissance à une illusion d’optique ou à un mouvement dans l’œuvre. Victor Vasarely et Bridget Riley expriment le mieux ce début de l’art cinétique.

En 1955, Vasarely publie le Manifeste jaune qui théorise l’art optique et cinétique.

Comment perçoit-on la couleur?

Quand on aborde le sujet de la perception des couleurs, une simple robe peut déchaîner les passions. Le 25 février 2015, une jeune femme postait la photo d’une robe sur le réseau social Tumblr, en appelant à l’aide (je cite): “Les gars, aidez moi – cette robe est-t-elle blanche et or, ou bleue et noire ? Moi et mes amis n’arrivons pas nous mettre d’accord et on devient fous!”. Il y a ceux qui la voient bleue et noire, et d’autres qui la voient blanche et or. Et puis il y a ceux qui changent d’avis au cours de la journée.

En réalité, la robe est bleue – mais n’apparaît pas forcément comme telle sur l’image, selon les individus. Au-delà de l’aspect anecdotique du cliché, l’épisode rappelle que tout le monde ne perçoit pas les couleurs de la même façon.

Au fond de l’œil, de nombreux photorécepteurs permettent de capter la lumière. Ils transforment cette information en signal électrique qui est ensuite décodé par le cerveau pour donner la couleur.

La rétine est tapissée d’une mosaïque de photorécepteurs : les cônes et les bâtonnets.
Les bâtonnets sont 25 à 100 fois plus sensibles à la lumière que les cônes. Ils nous permettent de voir dans la pénombre, mais pas de distinguer les couleurs, d’où le dicton la nuit, tous les chats sont gris!
Les cônes, moins nombreux et moins sensibles à la lumière, interviennent dans la vision des couleurs et la netteté. Il existe trois types de cônes qui diffèrent par la radiation qu’ils détectent : de courtes, de moyennes ou de grandes longueurs d’onde.

La gamme de couleurs que nous percevons a pour origine l’ensemble de ces trois réponses fondamentales.

Carlos Cruz-Diez

Carlos Cruz-Diez est né à Caracas (Venezuela) en 1923. Il vit et travaille à Paris depuis 1960. Son attachement profond à son pays d’adoption se traduit en 2008 par l’acquisition de la nationalité Française, puis 4 ans plus tard par l’attribution par l’Etat Français du grade d’officier de la Légion d’honneur en reconnaissance de son oeuvre.

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

© Adagp, Paris 2016

Artiste prolifique

Ses œuvres figurent dans les collections permanentes des plus grands musées du monde: celles du Centre Pompidou et du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, de la Tate Modern  de Londres, du Wallraf-Richartz Museum de Cologne, du Musée des Beaux-Arts de Houston, du Museum of Modern Art de New-York.Cruz-Diez se pose en chercheur. Il est depuis tout jeune convaincu que l’Art est communication, que l’Artiste ne doit pas seulement réaliser des œuvres pour des collections ou des musées, mais qu’il doit être présent dans la rue et partout ou là collectivité se trouve. Cruz-Diez a ainsi réalisé des œuvres à échelle humaine et monumentale dans l’espace urbain de nombreux pays.

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

© Adagp, Paris 2016

“Au contraire des artistes médiévaux, de la Renaissance et même des muralistes mexicains, mes œuvres ne contiennent pas de discours référentiels. Elles constituent le support d’un évènement qui évolue dans le temps et dans l’espace réels et qui s’altèrent en dépendant du déplacement de la lumière et la distance de spectateur par rapport à l’œuvre”.

Pour localiser ses œuvres à travers le monde, tu peux consulter cette carte interactive proposée par sa Fondation.

Sa dernière exposition hexagonale Circonstance et Ambiguïté de la Couleur” a été accueillie par la Fondation Vasarely à Aix-en-Provence en 2014.

Théoricien de la couleur

Carlos Cruz-Diez a élaboré les dernières avancées conceptuelles sur la couleur.

Ses recherches sont fondées sur quatre situations chromatiques (la synthèse soustractive, la synthèse additive, la réflection et l’induction chromatique). Elles ont permis une nouvelle approche du phénomène de la couleur et la modification de son champ de perception.

Le travail sur la couleur de Carlos Cruz-Diez est structuré en huit thèmes. Son approche est très dense et technique. Voici donc un petit résumé de l’essentiel à retenir pour caractériser le style Cruz-Diez:

• L’utilisation de la persistance rétinienne

Après avoir fixé un plan de couleur pendant un certain temps, l’oeil retient – même après s’en être détourné – une image de ce plan correspondant à sa couleur complémentaire. Si tu fermes les yeux, tu percevras son action jusque sur le rideau noir de tes paupières, qui se teintent alors de tâches colorées.

La couleur qui apparaît sur une oeuvre Carlos Cruz-Diez est et n’est pas à la fois. Une couleur réelle ou la juxtaposition de deux couleurs réelles donnent vie à une seconde ou une troisième couleur virtuelle.

• Les Physichromies sont des structures qui se modifient  en fonction du déplacement du  spectateur et de l’intensité de la lumière ambiante.

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

© Adagp, Paris 2016

• Les Douches d’Induction Chromatiques reposent sur deux phénomènes: la perception saturée de la couleur et la persistance rétinienne.  Ce sont des habitacles fermés par des lamelles de couleur transparentes, suspendues à une armature. En pénétrant dans une de ces douches, la rétine se sature, du fait de l’environnement monochrome. Après quelques secondes, les espaces entre les lamelles laissent entrevoir l’extérieur qui se teint de la couleur complémentaire à celle de la douche.

Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur

© Adagp, Paris 2016

La Fondation

Carlos Cruz-Diez est aujourd’hui âgé de 92 ans; il vit entre la France et le Panama.

La Fondation dédiée à la conservation, au développement et à la diffusion de l’héritage artistique et conceptuel de l’Artiste – a été crée par sa famille en 2005.

Certaines des œuvres de l’artiste ont aujourd’hui 60 ans. Les locaux parisiens de la Fondation abritent un petit atelier au charme fou. Situé au fond d’une cour pavée et fleurie, il est le repère de savants alchimistes qui prennent en charge la restauration des œuvres les plus anciennes et leur redonnent tout leur éclat.

Les matériaux et techniques utilisés sont un secret bien gardé!

Carlos Cruz-Diez, théoricien d ela couleur

www.cruz-diezfoundation.org

http://www.cruz-diez.com/fr/

https://www.facebook.com/AtelierCruzDiez/?fref=ts

https://www.facebook.com/Cruz-Diez-Foundation-134333933285231/

Je tiens à remercier Alex, Julie, Jordi et toute l’équipe de la Fondation pour leur accueil chaleureux et pour l’aide précieuse qu’ils m’ont apporté durant la rédaction de cet article.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donne ton avis sur cet article

5 Commentaires "Carlos Cruz-Diez, théoricien de la couleur"

100

Visiteur
25 janvier 2016 18 h 32 min

Que maravilla!
Quelle merveille!

Visiteur
24 janvier 2016 22 h 52 min
A very nice photo! Cruz-Diez Foundation used it in one of its pedagogical activities. The Cruz-Diez Foundation is an organization committed to preserving, developing, exhibiting, and researching the artistic and… Plus
Visiteur
24 janvier 2016 18 h 01 min

Así eran los rallados de las calles de Chacao hace 20 años aproximadamente

Visiteur
15 janvier 2016 17 h 49 min

Photo “haute en couleurs” :-))

Visiteur
14 janvier 2016 3 h 39 min

Fantastic find Charlotte. Great color and a unique angle to include the colors on the wall. Beautiful!

wpDiscuz