Couleurs: le ton

Par défaut

Le terme couleur est souvent ambigu. Aussi, pour mieux le décrire, il est précisé par un ensemble de notions (nuance, teinte, ton…)

Cette dernière notion exprime le degré d’intensité d’une couleur caractérisé par la saturation des couleurs et leur luminosité. Il existe de nombreuses sortes de tons pour désigner une couleur perçue. Ce vocabulaire est particulièrement utilisé en peinture, en décoration intérieure, en couture.

Couleurs: le ton Les tons chauds et les tons froids: ils sont d’autant plus chauds que – sur le disque chromatique – ils sont proche du rouge et de l’orangé. Ils sont d’autant plus froids, qu’ils sont proches du bleu.

Les tons neutres : On parle de ton neutre pour qualifier les teintes issues du beige, du blanc, du noir, du gris et leurs nuances. Ils ont pour intérêt de faire vibrer les tons vifs.

Les tons clairs et les tons obscurs: ils s’opposent par l’impression de luminosité qu’ils dégagent.

Les tons purs

Les tons vifs: ce sont ceux de la périphérie du disque chromatique.

Les tons dégradés: ce sont ceux dont la luminosité est augmentée mais la vivacité diminuée par l’ajout de blanc.

Les tons rompus: leur luminosité est atténuée par l’ajout d’une pointe du ton complémentaire.

Les tons rabattus: ce sont ceux dont la luminosité est atténuée par l’ajout de noir

Les tons pastels: leur vivacité est atténuée par du blanc, comme celle des dessins au pastel.

Le ton sur ton: l’expression désigne des tons ne différant que par une petite nuance. Elle est utilisée surtout en couture et en décoration.

Les tons généraux: dans un tableau il sert à décrire la dominante colorée.

Les tons locaux: dans une peinture, ils désignent des couleurs qui ne tiennent pas compte de l’influence de la lumière (ou de l’ombre) ainsi que des couleurs voisines.

Les tons plats (ou aplats): c’est une surface colorée dans laquelle le ton ne varie pas.

Ton

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donne ton avis sur cet article

Lance le débat!

100

wpDiscuz