Hans Eijkelboom

Par défaut

Hans Eijkelboom le photographe des séries

Carte postale d'Hans Eijkelboom (106 téléchargements) Opt-Hans-Eijkelboom

Né en 1949, Hans Eijkelboom est un artiste conceptuel hollandais ayant suivi des études d’arts visuels à la fin des années 1960 à l’Academy of Art and Design à Den Bosch.

A la manière d’un anthropologue, l’artiste Hans Eijkelboom utilise la photographie comme moyen d’étude pour ses recherches sur les apparences et les identités. Intrigué par l’évolution de la société de consommation et son influence sur l’individu, il a réalisé plusieurs séries en immersion dans l’espace public.

  • Pour réaliser la série Cities & Numbers (2014), le photographe a arpenté les rues de six métropoles dans le monde à la recherche de personnes portant les numéros de 1 à 100 inscrits sur leurs habits. Le résultat est une collection combinant rigueur et hasard et révélant une impression d’ordre dans le chaos apparent des espaces urbains.
  •  Autre série marquante: With my family (avec ma famille) des autoportraits qui furent pris dans la maison d’étrangers. Pour mener à bien ce projet, il sonnait à la porte dans l’après-midi, quand l’homme du foyer était parti travailler. Si sa femme et ses enfants étaient présents, il se prenait en photo entre eux, tout comme s’il était le père de famille. Quelle que soit la maison où il se photographiait, curieusement, il semblait toujours à sa place. Il faut dire que Eijkelboom est passé maître dans l’art d’interroger la notion d’identité.
  • Un projet similaire datant de la même époque (1973) est appelé In the newspapers (dans le journal). Dix jours de suite, Hans Eijkelboom s’est donné pour but d’être présent d’une manière ou d’une autre sur les photographies publiées dans un journal local. Pour ce faire, il filait le photographe de la presse locale et se glissait dans le cadre dès que ce dernier prenait une photo. On peut donc le voir présent sur des photos de manifestations, d’accidents, d’ouvertures de magasin et toutes sortes d’autres événements locaux. Pendant dix jours, il fut donc systématiquement présent quelque part dans le journal. Sa performance fut photographiée « accidentellement » de manière quotidienne.
  • Pour la série 10 euros outfit (tenue à dix euros), l’artiste s’est photographié en voyage dans des tenues qu’il achetait pour dix euros.
  • Sa dernière série en date (octobre 2014) nous est présentée dans son livre People of the 21st century (les Hommes du XXIe siècle). Elle met en scène les portraits de passants collectés en Hollande, aux Etats-Unis et en Chine, aux alentours de centres commerciaux, sur la base d’un vêtement ou d’une attitude. Il a ensuite agrégé ces “photo note” – comme il les appelle – en planches de même nature (voir la carte postale).

Si tu ne connais pas ce photographe drôle et qui repousse sans cesse les limites de son imagination, retrouve-le dans cette vidéo. il nous décrit sa démarche artistique.

  Les Hommes du XXIe siècle, édition PHAIDON, env. 30 euros

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donne ton avis sur cet article

Lance le débat!

100

wpDiscuz