La singulière tristesse du gâteau au citron

Par défaut

Si le blog était un livre, ce serait celui-là! gâteau au citron

Paru en février 2013, “la singulière tristesse du gâteau au citron” a connu beaucoup de succès aux États-Unis dont elle est originaire. Prix du meilleur roman des lecteurs points 2014, ce second roman d’Aimée Bender bénéficie d’un joli succès en France également.

A lire d’urgence pour sa fraicheur, son style descriptif qui nous emmène en balade, sa jolie sensibilité et l’originalité de son pitch. C’est un parcours sensoriel qui rend le récit presque odorant et possède le délicat parfum de notre innocence perdue.

La singulière tristesse du gâteau au citron

la suite…

La villa cavrois

Par défaut

Si durant un prochain week-end tu souhaites allier balade en région et découverte d’un petit bijou de l’architecture contemporaine, je te recommande vivement de prendre la direction de Lille. A 8 kms du centre-ville se situe la commune de Croix, qui abrite la villa cavrois.

La villa Cavrois

Le miroir d’eau et la villa (vue du parc) © Charlotte Dumas

 

Robert Mallet-Stevens villa cavrois

Architecte, décorateur, enseignant, Robert Mallet-Stevens débute sa carrière en 1907. La villa cavrois lui fût commandée 22 ans plus tard et inaugurée en 1932. villa ca la suite…

Wolfgang Laib, du pollen au Musée

Par défaut

Wolfgang Laib

Comme tu le sais désormais, je suis bloggeuse, photographe et apicultrice. Je dois te confier que je ne connais rien de plus joli dans la ruche que le spectacle de l’abeille qui transporte des pelotes de pollen sur ses petites pattes zélées. Le pollen n’est pas en reste de photogénie, petites boules de poudre colorée amalgamées, ce sont de vrais petits chef d’oeuvres aux milles tons des plus violets en passant par les rouges, orangés, jaunes et jusqu’au blancs-gris.

Wolfgang Laib

Un homme a su saisir la sensualité de cette matière et toute sa gaieté pour en faire des installations de Landart exposées dans les musées: Wolfgang Laib.

Wolfgang Laib, du pollen au Musée la suite…

Un village Indonésien aux couleurs de l’arc-en-ciel

Par défaut

Arc-en-ciel

Un petit village tranquille d’Indonésie situé sur l’île de Java, à 550 kms de Jakarta, attire depuis 2 mois des hordes de touristes et de curieux. Il rassemblait jusqu’alors sur une colline surplombant une rivière environ 200 logements à l’allure triste séparés par des rues sales.

Mais le principal d’un lycée et une poignée d’habitants ont estimé qu’un vaste programme de rénovation était nécessaire et levé des fonds auprès du gouvernement local et d’entreprises du coin. Résultat: en un mois, toutes les maisons ont été repeintes en utilisant des couleurs vives et la rivière polluée a été nettoyée dans le cadre d’un programme de 20.000 euros…l’opération pourrait lui en rapporter bien plus. Cette initiative est destinée à attirer les touristes dans cette zone pauvre de l’île enfin d’en relancer l’économie.

Un village Indonésien aux couleurs de l'arc-en-ciel la suite…

Photo: festival Marenostrum 2017

Par défaut

Pour celles et ceux qui aiment la photographie, les rives de la Méditerranée et auront la chance de passer bientôt par la Sicile : je participerai au mois de septembre prochain à ma 1e exposition-photo collective dans le cadre du Festival Marenostrum.

Festival Marenostrum 2017

Je contribuerai principalement à illustrer le thème du Maroc, un pays qui m’est cher et à propos duquel je publie régulièrement de nombreux articles et clichés. 

 

Chiharu Shiota

Par défaut
Chiharu Shiota

Bon Marché , Paris – France © Charlotte Dumas

Chiharu Shiota

Exposition Chiharu Shiota

Sur une proposition du Bon Marché, en hommage au mois du blanc inventé par Aristide Boucicaut, fondateur du magasin, Chiharu Shiota emploie pour la première fois le fil blanc pour une installation. Célèbre pour ses spectaculaires installations de fils tissés et la puissance d’évocation de ses œuvres, l’artiste s’est engagée dans cette carte blanche avec l’intensité qu’on lui connaît.

Where are we going? est une invitation à l’émerveillement mais aussi au questionnement, indissociable de l’oeuvre de Chiharu Shiota. la suite…

Daniel Buren, artiste provocateur

Par défaut

Pour beaucoup, le nom de Buren évoque les colonnes érigées en 1985 dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. Daniel Buren

Lorsque le Ministre de la culture Jack Lang lui confie la mission de réaménager les 3.000 m2 d’un espace détourné par les fonctionnaires du Conseil d’Etat en parking, Daniel Buren présente un projet constitué de deux plateaux (c’est le nom de l’installation dite les Colonnes de Buren) distincts sur lesquels figurent un alignement de 260 polygones de marbre de taille inégale, striés de blanc et de noir. Il comprend également une fontaine souterraine et un jeu de lumières.

Les Parisiens s’accomodent mal du mélange des genres architecturaux. De nombreuses innovations, très décriées lors de leurs inaugurations (tels le Centre Pompidou en 1977 ou la pyramide du Louvre en 1989) on su avec le temps trouver leur place au sein d’une ville en transformation. Les habitants et les touristes ont finalement su se les approprier.

Daniel Buren, artiste provocateur

© theballoondiary.com

En 1986 cependant, une violente polémique éclata. Elle posait la question de l’installation d’une œuvre contemporaine dans un site historique classé?

Les opposants aux colonnes de Buren reprochaient à l’Artiste et au Ministre de défigurer le lieu. Les pro-Buren les qualifiaient de passéistes. Le débat fût passionné: pétitions des riverains, courriers, questions parlementaires, graffitis et insultes sur les palissades du chantier. Une bataille judiciaire s’ouvrit qui mena à l’arrêt des travaux en février 1986. Le mois suivant, les élections législatives conduisirent à une cohabitation. L’épineux dossier dût être géré par l’opposition. Buren se défendit en évoquant la possibilité de finir l’œuvre, de voir les réactions qu’elle allait produire et selon sa réception par le public de la détruire, ou non. Le nouveau ministre de la Culture, François Léotard, décida finalement l’achèvement du chantier en raison du droit moral de l’artiste.

Mais Daniel Buren est bien plus qu’un simple provocateur.

Daniel Buren, artiste provocateur

Le style Buren

Sorti de l’École des Métiers d’Art, il oriente dès les années 1960 son travail vers une économie des moyens artistiques.

la suite…

Le vin de Porto

Par défaut

Le vin de Porto

Le Porto est un vin muté portugais, produit uniquement dans la région du Haut Douro, à 130 km en amont de la ville éponyme, entre Peso da Régua et la frontière espagnole. La basse vallée du fleuve n’est pas le domaine du vin de Porto mais celui du vinho verde, le climat local ne permettant pas au raisin d’atteindre ici sa pleine maturité.

La vigne est cultivée sur des coteaux schisteux qui reposent sur un sous-sol granitique. La culture est effectuée sur des terrasses accrochées à des falaises abruptes qui se jettent dans la vallée du Douro.

la suite…