Wolfgang Laib, du pollen au Musée

Par défaut

Wolfgang Laib

Comme tu le sais désormais, je suis bloggeuse, photographe et apicultrice. Je dois te confier que je ne connais rien de plus joli dans la ruche que le spectacle de l’abeille qui transporte des pelotes de pollen sur ses petites pattes zélées. Le pollen n’est pas en reste de photogénie, petites boules de poudre colorée amalgamées, ce sont de vrais petits chef d’oeuvres aux milles tons des plus violets en passant par les rouges, orangés, jaunes et jusqu’au blancs-gris.

Wolfgang Laib

Un homme a su saisir la sensualité de cette matière et toute sa gaieté pour en faire des installations de Landart exposées dans les musées: Wolfgang Laib.

Wolfgang Laib, du pollen au Musée la suite…

Un village Indonésien aux couleurs de l’arc-en-ciel

Par défaut

Arc-en-ciel

Un petit village tranquille d’Indonésie situé sur l’île de Java, à 550 kms de Jakarta, attire depuis 2 mois des hordes de touristes et de curieux. Il rassemblait jusqu’alors sur une colline surplombant une rivière environ 200 logements à l’allure triste séparés par des rues sales.

Mais le principal d’un lycée et une poignée d’habitants ont estimé qu’un vaste programme de rénovation était nécessaire et levé des fonds auprès du gouvernement local et d’entreprises du coin. Résultat: en un mois, toutes les maisons ont été repeintes en utilisant des couleurs vives et la rivière polluée a été nettoyée dans le cadre d’un programme de 20.000 euros…l’opération pourrait lui en rapporter bien plus. Cette initiative est destinée à attirer les touristes dans cette zone pauvre de l’île enfin d’en relancer l’économie.

Un village Indonésien aux couleurs de l'arc-en-ciel la suite…

Photo: festival Marenostrum 2017

Par défaut

Pour celles et ceux qui aiment la photographie, les rives de la Méditerranée et auront la chance de passer bientôt par la Sicile : je participerai au mois de septembre prochain à ma 1e exposition-photo collective dans le cadre du Festival Marenostrum.

Festival Marenostrum 2017

Je contribuerai principalement à illustrer le thème du Maroc, un pays qui m’est cher et à propos duquel je publie régulièrement de nombreux articles et clichés. 

 

Chiharu Shiota

Par défaut
Chiharu Shiota

Bon Marché , Paris – France © Charlotte Dumas

Chiharu Shiota

Exposition Chiharu Shiota

Sur une proposition du Bon Marché, en hommage au mois du blanc inventé par Aristide Boucicaut, fondateur du magasin, Chiharu Shiota emploie pour la première fois le fil blanc pour une installation. Célèbre pour ses spectaculaires installations de fils tissés et la puissance d’évocation de ses œuvres, l’artiste s’est engagée dans cette carte blanche avec l’intensité qu’on lui connaît.

Where are we going? est une invitation à l’émerveillement mais aussi au questionnement, indissociable de l’oeuvre de Chiharu Shiota. la suite…

Daniel Buren, artiste provocateur

Par défaut

Pour beaucoup, le nom de Buren évoque les colonnes érigées en 1985 dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. Daniel Buren

Lorsque le Ministre de la culture Jack Lang lui confie la mission de réaménager les 3.000 m2 d’un espace détourné par les fonctionnaires du Conseil d’Etat en parking, Daniel Buren présente un projet constitué de deux plateaux (c’est le nom de l’installation dite les Colonnes de Buren) distincts sur lesquels figurent un alignement de 260 polygones de marbre de taille inégale, striés de blanc et de noir. Il comprend également une fontaine souterraine et un jeu de lumières.

Les Parisiens s’accomodent mal du mélange des genres architecturaux. De nombreuses innovations, très décriées lors de leurs inaugurations (tels le Centre Pompidou en 1977 ou la pyramide du Louvre en 1989) on su avec le temps trouver leur place au sein d’une ville en transformation. Les habitants et les touristes ont finalement su se les approprier.

Daniel Buren, artiste provocateur

© theballoondiary.com

En 1986 cependant, une violente polémique éclata. Elle posait la question de l’installation d’une œuvre contemporaine dans un site historique classé?

Les opposants aux colonnes de Buren reprochaient à l’Artiste et au Ministre de défigurer le lieu. Les pro-Buren les qualifiaient de passéistes. Le débat fût passionné: pétitions des riverains, courriers, questions parlementaires, graffitis et insultes sur les palissades du chantier. Une bataille judiciaire s’ouvrit qui mena à l’arrêt des travaux en février 1986. Le mois suivant, les élections législatives conduisirent à une cohabitation. L’épineux dossier dût être géré par l’opposition. Buren se défendit en évoquant la possibilité de finir l’œuvre, de voir les réactions qu’elle allait produire et selon sa réception par le public de la détruire, ou non. Le nouveau ministre de la Culture, François Léotard, décida finalement l’achèvement du chantier en raison du droit moral de l’artiste.

Mais Daniel Buren est bien plus qu’un simple provocateur.

Daniel Buren, artiste provocateur

Le style Buren

Sorti de l’École des Métiers d’Art, il oriente dès les années 1960 son travail vers une économie des moyens artistiques.

la suite…

Le vin de Porto

Par défaut

Le vin de Porto

Le Porto est un vin muté portugais, produit uniquement dans la région du Haut Douro, à 130 km en amont de la ville éponyme, entre Peso da Régua et la frontière espagnole. La basse vallée du fleuve n’est pas le domaine du vin de Porto mais celui du vinho verde, le climat local ne permettant pas au raisin d’atteindre ici sa pleine maturité.

La vigne est cultivée sur des coteaux schisteux qui reposent sur un sous-sol granitique. La culture est effectuée sur des terrasses accrochées à des falaises abruptes qui se jettent dans la vallée du Douro.

la suite…

3 jours à Porto

Par défaut

City break

Coût: € € € 

Envies: romance, soleil, gastronomie

3 jours à Porto

Porto est une ville subtile qui s’appréhende pas après pas. Son atmosphère oscille entre passé et modernité, terre et eau. Ici, les traditions préservées côtoient les influences ramenées par les navigateurs de leurs voyages à travers les mers.

La ville, traversée par le fleuve Douro, s’étend sur deux rives. Le pont Luis 1er – un des deux symboles de la ville, construit par un disciple d’Eiffel – relie ses deux berges.

Pour décrire Porto, il faut faire usage de nombreux adjectifs. La ville est un creuset mêlant certaines caractéristiques d’Istanbul (ses collines, son fleuve, ses ponts, ses rues commerçantes), de Rome (ses collines, ses pavés et ses couleurs), de Paris (ses pavés sur la colline de Montmartre et son oeuvre d’Eiffel) avec une touche de zellijs Marocains et un petit goût de moyen-âge (ses traditions fluviales et ses caves centenaires). Pétrie au jaune d’œuf, arrosée de vin de Porto, saupoudrée d’une exubérante joie de vivre. Ses habitants enfin – les Portaus – sont des polyglottes avérés et se réjouiront de t’aider dans ta langue à découvrir au mieux un patrimoine dont ils sont (et peuvent légitimement être) très fiers.

A Porto, il vaut mieux être chaussé confortablement car tes mollets vont chauffer. Les collines ne se rendent pas sans efforts aux yeux de leurs visiteurs.

3 jours à Porto

La gastronomie

La gastronomie Portugaise est large et variée. J’ai déjà abordé ce sujet dans mon premier article de cette série réservée au Portugal Cabotage au Portugal. Bien qu’elle s’appuie largement sur son poisson national – la morue – elle est loin de se cantonner à ses déclinaisons. Ce serait aussi réducteur de le penser que de croire que les Français ne mangent que des fromages fleuris, des grenouilles et les anglais du roast-beef! Elle est colorée, roborative et n’a rien à envier au régime Crétois, puisque le poisson côtoie les légumes cuits à l’eau et arrosés d’huile d’olives.

Porto aussi possède ses spécialités gastronomiques. J’aimerai t’en présenter deux qui ont retenu toute mon attention: la Franceshina et son vin dont le succès a dépassé toutes les frontières.

La Franceshina

On essaiera de t’appâter en te la présentant comme la “spécialité incontournable de Porto” (en vérité, on en trouve des dizaines aussi bien salées que sucrées dans les Confetarias, ces boulangeries locales où se mêlent de nombreuses tentations). Le coup de grâce te sera probablement apporté par un argument qui te rassureras autant qu’il flattera ton chauvinisme: “Goûte-donc, c’est une sorte de croque-madame!”

3 jours à Porto

Mmmmm…? Alors croque-madame, il y a de ça… Remplace le jambon blanc par du jambon fumé. Ajoute une tranche de viande (car c’était un peu trop léger). Recouvre d’un fromage à tartiflette fondu, puis solidifié. Mouille d’une petite sauce type cassoulet William Saurin (car les Top Chefs ne le diront jamais assez: “En cuisine, pour la générosité, ce qui compte c’est la sauce”).

Si tu aimes la Poutine Québécoise et les expériences culinaires, alors la Franceshina est peut-être faite pour toi!? Voilà, après ça, tu es paré pour commencer une bonne dégustation dans les caves de Vila Nova Gaia. Si le temps tourne au vent, tu tiendras au sol 🙂

Le vin de Porto

A Porto, l’ombre de l’Homme à la Cape pèse sur la ville! Qui est donc cet homme voilé de noir?

C’est aux pieds du Pont Luis 1er et sur les rives du Douro que j’ai éclairci ce mystère.                     J’ai redécouvert un assemblage subtil et plein de profondeur. Pour te décrire justement son histoire, les étapes de sa production et les multiples facettes de son caractère, je réserve le dernier chapitre de ma trilogie sur le Portugal au Vin de Porto.

Que faire à Porto?

Jour 1

  • Déambuler dans le Vieux Porto à travers les rues du quartier Oporto

3 jours à Porto

  • Monter les 240 marches de la Torre dos Clérigos et bénéficier d’une vue imprenable sur les toits de Porto, la cathédrale, le Douro et les chais. D’une hauteur de 76 mètres, est le symbole architectural de la ville. Elle était le plus haut édifice du Portugal au moment de sa construction, et c’est toujours le plus haut clocher du pays. Elle a longtemps servi de phare pour les navires rentrant au port.

3 jours à Porto

  • Se recueillir dans la fraîcheur de la Cathédrale Sé, une église-forteresse du XIIe siècle, massive. Rien dans ses extérieurs ne laisse présager la délicatesse de son cloitre qui pénètre ses visiteurs d’une douce lumière bleutée.

3 jours à Porto

Il existe presqu’à tous les coins de rues à Porto de gourmandes confettarias qui te fourniront en sandwichs, tartes, viennoiseries et autres douceurs de la pause déjeuner au goûter. 

  • Flâner à travers les travées du Mercado do Bolhao et parcourir ses étages: que ramener de plus joli à sa moitié qu’un pot de basilic des amoureux? Cette halle ne fût pas sans me rappeler l’architecture de nos magasins Félix Potin du début du siècle. Aujourd’hui, un projet de réhabilitation est en cours. Il semble bien nécessaire, car le bâtiment souffre et les commerçants désertent ses travées. Espérons que les architectes sauront prochainement lui redonner toute sa splendeur, il le mérite.

3 jours à Porto

  • En contrebas de la ville, flâner le long des quais en admirant les innombrables azulejos des façades et la danse des rabelos sur l’eau

3 jours à Porto

  • En début de soirée, laisse-toi tenter par un apéritif au Majestic café.  En passant, un petit coup d’œil à la verrière du Mac Donald situé juste en face s’impose.
  • L’appétit ouvert par l’exercice du journée de marche et le bon air marin, dirige toi sans hésiter dans le quartier Oporto vers l’étage du restaurant Solar moinho de vento qui propose une cuisine régionale délicieuse petit budget (menu et vin à 30€ par personne) et grand plaisir. Tu m’en diras des nouvelles! Cette adresse rassemble le charme, un accueil chaleureux, une cuisine authentique et généreuse. J’ai tellement aimé que j’y suis retournée deux soirs de suite. La cave du restaurant est également très bien achalandée. Les restaurateurs de Porto ne pratiquent pas le vol à main armée comme leurs confrères Français, dont les marges sur le vin sont parfois tout bonnement scandaleuses. Tout comme chez nos cavistes, on trouve ainsi à leur table de très bonnes bouteilles à partir de 10 euros. Région viticole oblige, j’ai donc goûté un petit “vino tinto” (vin rouge) de la région du Douro qui m’a fait un grand effet: le quinta do Côtto. N’hésite pas s’il se présente sur une carte!

Jour 2

  • Passer le pont Luis 1er (par le haut à l’aller, par le bas au retour pour deux panoramas différents sur la ville): les reflets du pont dans le Douro sauront te charmer. Tu pourras être tenté aussi de laisser tes pensées suivre le sillage des explorateurs Portugais du XVe siècle jusqu’au lointain horizon.

3 jours à Porto

  • Prendre le funiculaire dos Guinais au départ du pont Luis 1er et descendre dans le quartier Villa Nova Gaia où se trouvent les caves. Construit en 1891, il a été remodelé en 2014. Le trajet est court et le prix assez prohibitif (5€ l’aller), mais la vue superbe. Dans les chais, des hôtes passionnés t’embarqueront dans une visite culturelle et gourmande. Le vin de Porto n’aura plus de secrets pour toi. J’ai aimé en visiter plusieurs pour pouvoir compléter les discours et comparer les vins.

3 jours à Porto

Je me suis arrêtée par hasard au restaurant de la cave Taylor’s et je n’ai pas été déçue.

Restaurant Barao Fladgate (gastronomie) – Budget 50€ par personne. Le jardin – où l’on peut terminer au soleil sa dégustation – communique étalement avec le restaurant. On y admire la végétation et un couple de paons. Au sein d’une salle immense à la décoration soignée on peut déjeuner à l’abri ou sur une terrasse à la vue dégagée sur le fleuve. La carte propose une cuisine internationale raffinée. Le service est élégant et très efficace. Une très bonne adresse au rapport qualité-prix testé et approuvé, même si ces derniers sont un peu élevés pour Porto (pas de quoi effrayer un Français!)

  • Boire un café le long de l’eau en admirant les couleurs de la ville haute en escalier

3 jours à Porto

  • Porto n’est pas une très grande ville, aussi tu seras en mesure d’accéder aux principaux lieux touristiques en marchant. Tu n’auras donc peut être pas la nécessité d’utiliser les transports en commun, mais si tu dois le faire, le moyen de transport le plus sympathique à Porto reste le tramway. Pourquoi ne pas en profiter pour tailler la route et te rendre en quelques minutes en bord de mer ? (Ligne 1 direction Infante, 30mn – 5€ aller-retour)

3 jours à Porto

Jour 3

Si après avoir écumé tous les faubourgs de Porto tu as la chance d’avoir encore un peu de temps devant toi, je te conseille vivement d’aller te mettre au vert dans la Vallée du Douro.

Pour cela trois possibilités: faire une croisière sur le Douro (très cher!), louer une voiture ou bien prendre le train. Si la voiture offre toute liberté, le train t’apportera des tranches de vie inimitables.

3 jours à Porto

  • Visite d’une Quinta. Les chais te les auront présentées sur leurs affiches en 4 par 3 qui t’ont fait réver durant tes dégustations de vin de Porto. Les Quintas – propriétés viticoles des maisons productrices de Porto sont de petits Eden… où l’on te proposera en pleine nature, sur une terrasse abritée le long du fleuve ou dans une salle de dégustation tous confort climatisée l’inévitable dégustation de Porto. En 4 jours, on n’a pas le temps de s’en lasser!

 

Logement

J’ai choisi une solution petit budget mais grand plaisir pour mon séjour à Porto: une location Air B’n’B. J’ai choisi de louer un appartement entier, situé en plein coeur du vieux Porto. L’adresse Oporto chic&cozy: Clérigos III est un des 6 lieux tenus par Nuno, un hôte attentif et très accueillant, qui connaît très bien la ville et aime par-dessus tout la faire découvrir aux  visiteurs qu’il loge.

Par rapport à d’autres villes, les propositions d’Air B’nB à Porto sont pour la plupart très bien décorées et à des tarifs plus que raisonnables, mais je recommande chaleureusement l’adresse de Nuno.

3 jours à Porto

Tel:  +351 919 310 722

Mail: oportochicandcozy@gmail.com

Facebook: oportochicandcozy

S’y rendre

En avion

Porto est à seulement 2h de Paris. La compagnie low-cost nationale qui dessert la ville est la TAP.

D’autres compagnies proposent aussi des vols réguliers: Easyjet, Transavia, Ryanair, Vueling, ou Aigle Azur

A pieds

Pour les plus randonneurs d’entre nous, Porto est sur le tracé de la via Lusitania qui mène à Saint Jacques de Compostelle.

Crédits photos © Charlotte Dumas

 

Les deux autres épisodes de la trilogie: cabotage au Portugal et le vin de Porto