Le miel: les concours

Par défaut

Les Concours de Miels

Pour apprendre à mieux connaître le miel, je te propose une trilogie d’articles nommés le Miel: la roue des Arômes, le miel: les concours et le miel: ses Variétés, qui te tiendront en haleine chaque mercredi à compter de la semaine dernière et jusqu’au 4 février.

En France, il existe de nombreux concours apicoles locaux et régionaux.

Parmi eux, le concours des Miels d’Ile-de-France, organisé par la Société Centrale d’Apiculture (SCA), attribue chaque année son palmarès aux apiculteurs.

Le miel: les concours

Le plus prestigieux est le Concours Général Agricole (CGA), qui se tient chaque année durant le Salon de l’Agriculture. C’est un concours organisé sous le contrôle de l’État, créé en 1870, et qui prime les meilleurs produits du terroir français, qu’ils soient issus de la production fermière ou de la transformation. Chaque année plus de 20 000 produits sont ainsi mis en compétition.

Miel: les Concours L’organisation du concours nécessite le recrutement de 3 600 jurés, dont la moitié sont issus de l’univers des filières professionnelles. L’autre moitié est formée par des consommateurs « avertis », qui savent déguster les produits. Des jurys sont organisés pour chacun des 22 concours des produits et des vins. La mission des jurés consiste à déguster une dizaine de produits, et à sélectionner le meilleur.

Comment classifier un miel?

Dans l’article le Miel: la roue des arômes, je t’ai présenté les 4 étapes de la dégustation d’un miel en tant que consommateur averti.

Dans un concours, cette dégustation est complétée par un classement qui se base sur une description précise du produit et aboutit à lui décerner ou non une médaille.

Les conséquences commerciales d’une telle récompense ne sont pas anodines pour un Apiculteur et peuvent avoir de véritables conséquences sur le développement de son activité.

On soumet au jury une gamme d’échantillons de miels, classés par origine florale, transvasés de leurs pots et rendus anonymes.  Il devra compléter une fiche d’analyse par échantillon et déterminer:

1. Sa saveur: est-ce un miel sucré, acide, amer, astringent, froid, piquant?

2. Son positionnement dans une classe (boisé, fleuri, chimique, frais, floral-fruits frais, chaud, avancé, arômes et sensations exogènes) et une sous-classe (végétal sec, résiné, épicé, pétrochimique, médicament, rafraîchissant, zeste, agrume, floral, fruité, brûlé, fruit cuit, caramélisé, doux, piquant, animal, moisi, soufré, chimique, fermentation, métallique, fumée)

3. Quantifier sa force olfactive sur 3 niveaux (faible, moyen, fort). Chaque niveau est composé de 3 points; l’échelle maximum atteint donc 9 points. Une absence d’odeur équivaut à 0.

4.  Analyser sa texture: est-ce un miel liquide, crémeux, en cours de cristallisation, solide?

Pour que le jury sauvegarde l’intégralité de son potentiel gustatif, on lui conseille de se rincer la bouche avec un verre d’eau plate et de consommer un quartier de pomme acide avant d’aborder un nouvel échantillon.

Exemple de fiche de dégustation

Maintenant que tu en sais plus sur la classification des miels, pourquoi ne pas essayer de faire toi-même un blind-test à la maison? Il suffit de te faire préparer des échantillons dans de petites coupelles par un complice, de te munir de cuillères en plastiques, d’un verre d’eau et de quartiers de pommes acidulées, d’un petit tas de fiches de dégustation et d’un stylo pour comprendre ce qui t’amène à préférer un miel à un autre…?!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donne ton avis sur cet article

Lance le débat!

100

wpDiscuz