Les produits de la ruche: la gelée royale

Par défaut

Après le miel et le pollen, la gelée royale est le 3e produit de la ruche qui constitue une alimentation pour les abeilles. C’est la substance la plus élaborée de la ruche. Elle est la clé du développement de toute la colonie.

Les produits de la ruche: la gelée royale

Qu’est-ce que la gelée royale ?

C’est une sécrétion des glandes pharyngiennes située dans la tête de l’abeille ouvrière. La taille de ces glandes atteint son maximum entre le 5e et le 15e jour de la vie de l’abeille. Les ouvrières se spécialisent dans le rôle de nourrice à compter de leurs 6e jour.

Les propriétés surprenantes de la gelée royale tiennent à sa composition. Elle est faite principalement d’eau (66%), de glucides (14,5%), de lipides (4,5%), de protides (13%) et d’oligoéléments (2%). D’une couleur blanc nacré à blanc jaunâtre, elle possède une odeur caractéristique et un goût particulièrement âcre. C’est en quelques sortes du pollen prédigéré. Sa composition chimique ne s’écarte pas fondamentalement de celui-ci, mais les protéines y sont présentes en beaucoup plus grande quantité.

Quelle est son utilité dans la ruche ?

La gelée royale est l’alimentation qui est donnée par les abeilles nourrices à toutes les larves de la ruche durant les premiers jours de leur développement.

Le nourrissement à la gelée royale permet une croissance des larves unique dans le monde animal : ainsi, en 5 jours, une larve voit son poids initial multiplié par 1.800. Les nymphes d’abeilles ouvrières et de faux-bourdons seront ensuite nourries de pollen et de miel durant le court cycle de leur vie hors de l’alvéole.

Les Reines quand à elles en seront nourries exclusivement tout le long de leur vie. C’est ce qui permet leur longévité et leur capacité à pondre plus de 1.500 œufs par jour en saison.

Comment la récolte-t-on ?

Sa fragilité et sa production en très faible quantité demandent à l’apiculteur un grand savoir-faire et un équipement spécifique. C’est pourquoi certains apiculteurs se spécialisent.

Le travail de l’apiculteur producteur de gelée royale est d’imiter et d’exploiter le comportement naturel de la ruche qui prépare un essaimage ou tente de pallier à un orphelinage en produisant des cellules royales.

Les produits de la ruche: la gelée royale

L’apiculteur doit provoquer un élevage important de reines pour obtenir cette substance “en quantité” :

⦁ Tout d’abord, l’apiculteur va chercher dans des ruches spécialement dédiées à la production de larves, de beaux cadres où la reine a pondu il y a moins de 24 heures.
⦁ Il prélève les larves pour les déposer dans des cellules royales artificielles, dont l’amorce en plastique s’appelle cupule. Cette étape de transfert s’appelle le greffage.
⦁ Ensuite, les lattes contenant les jeunes larves greffées sont introduites délicatement par l’apiculteur dans la ruche productrice de gelée royale.
Cette ruche est un peu particulière car elle est divisée en deux parties: un côté A contient la Reine, qui pond sur les cadres libres; l’autre côté B est orphelin, seules les ouvrières y ont accès. Les deux cotés sont séparés par une grille verticale. Les abeilles ouvrières passent à travers pour se déplacer d’un coté à l’autre de la ruche. La Reine, elle, du fait de sa morphologie en est incapable.
⦁ Les lattes avec les larves sont introduites du côté B.
Si elles se trouvaient du même côté que la reine, cette dernière éliminerait l’élevage royal en devenir: une seule Reine règne sur la colonie, aucun partage du pouvoir n’est possible.
⦁ Les nombreuses abeilles nourrices présentes du côté orphelin de la ruche vont alors élever les jeunes larves récemment introduites en remplissant les cellules artificielles de gelée royale.
En effet, du côté B, les abeilles ouvrières se croient orphelines car elles ne détectent pas la présence d’une Reine. Aussi elles commencent un élevage royal pour préparer la naissance de la future Reine de la colonie.
⦁ L’apiculteur laisse les lattes dans la ruche pendant 3 jours.
Pendant ce temps, les abeilles nourrices vont gaver les larves avec la gelée royale, et leur constituer un lit avec cette précieuse substance. C’est à ce moment là que la quantité de gelée royale contenue dans les cellules artificielles a atteint son maximum, environ 0,45g par cellule. L’heure est venue de les récolter.
⦁ Après avoir récupéré les lattes, l’apiculteur rentre dans son laboratoire, pour extraire la gelée royale des cellules artificielles.
⦁ La première étape de l’extraction consiste à couper la partie supérieure des cellules que les abeilles ont construites en cire.
⦁ Ensuite, les larves sont enlevées de leurs cellules artificielles, soit à l’aide d’un petit outil, soit par aspiration à l’aide d’une pompe à vide.
⦁ La gelée royale est ensuite immédiatement entreposée au réfrigérateur, afin de conserver toutes ses qualités.

Les produits de la ruche: la gelée royale

Du côté de la colonie, la production de gelée royale demande beaucoup d’effort aux abeilles.  Elles consomment plus de miel pour produire de la gelée royale que pour les autres produits de la ruche.

Les ruches utilisées pour produire de la gelée royale doivent être très populeuses et fortes.

Grâce à des techniques très sophistiquées et à une sélection génétique d’abeilles particulièrement adaptées, la production en gelée royale d’une ruche dans des pays comme la Chine peut approcher les 5 à 7 kilos par an. En France, elle est largement inférieure.

Pour en savoir plus:

Pourquoi et comment consommer la gelée royale?

Acheter une gelée royale de qualité

Les produits de la ruche: la cire d’abeilles • la propolis • le venin d’abeilles

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donne ton avis sur cet article

Lance le débat!

100

wpDiscuz