Les produits de la ruche : le venin

Par défaut

Qu’est-ce que le venin d’abeilles ?

Tout comme le miel, le pollen, la gelée royale, la propolis ou encore la cire, le venin est un des produits de la ruche. Le venin est un liquide secrété par la glande à venin de l’abeille-ouvrière. Elle est situé près de l’aiguillon, communément appelé dard.  

Seules les femelles de la ruche possèdent un dard. Les mâles ou faux-bourdons en sont dépourvus. Le dard de la reine est lisse et elle s’en sert uniquement dans les combats régicides. De plus, son sac à venin se résorbe au cours de la première année. On peut donc saisir la reine sans risque.

Les produits de la ruche: le venin

Le dard des ouvrières est composé de deux lancettes dentelées encadrant un canal injecteur. Une fois plantées dans la peau, les lancettes sont alternativement mues par un muscle et s’enfoncent ainsi profondément sans possibilités de retrait. Le venin est produit par le mélange de deux liquides, un acide contenant les principes actifs et un liquide basique qui assure la dilution nécessaire à la fluidité et à la lubrification du dard.

la suite…

Henri Hamet, le père de l’apiculture française

Par défaut

Henri Hamet

Henri Hamet est né le 15 juillet 1815 à Fay-sur-Somme. Pour beaucoup, il est considéré comme le père de l’apiculture française, pour ses multiples contributions à la diffusion des connaissance apicoles dans notre pays.

 

Création de la Société Centrale d’Apiculture Henri Hamet

En 1856, Henri-Louis Hamet, pour approfondir ses conférences apicoles, demande et obtient d’Alphonse Henri d’Hautpoul, grand référendaire du Sénat, la mise à disposition d’un terrain dans le Jardin du Luxembourg au lieu dit La Pépinière. Il y installe un vaste rucher.

Henri HametIl y crée dans le même temps la Société Centrale d’Apiculture (SCA), qui aujourd’hui encore – 150 ans après sa création, continue à former chaque année des dizaines d’apiculteurs.

la suite…

Emile Warré

Par défaut
Emile Warré
Emile Warré

L’abbé Warré

 Emile Warré (1867-1951) est né à Grébault-Mesnil. Il mourut à Tours.

Ordonné prêtre à 24 ans dans le Diocèse d’Amiens, il devient curé dans la Somme. En 1916, il quitte les ordres et s’installe en Indre-et-Loire pour se consacrer à l’apiculture.

Il expérimente ainsi de nombreuses ruches (Voirnot, Dadant…) et observe le comportement des abeilles dans la nature. Il en arrive à des conclusions qu’il met en œuvre pour construire sa ruche populaire, aussi appelée ruche Warré. 

L’objectif des recherches de l’Abbé Warré était d’obtenir une ruche offrant aux abeilles un habitat le plus proche possible de ceux construits dans la nature, tout en étant pratique pour l’apiculteur. C’est pourquoi on appelle également cette ruche la ruche écologique.

Sa philosophie? Préférer faire des bénéfices plutôt que des profits et rechercher l’économie à la place de la productivité. La ruche Warré reposait donc sur un faible investissement financier pour sa fabrication et son exploitation. L’Abbé souhaitait que tout un chacun puisse posséder une ruche et récolter du miel sans avoir à s’équiper d’un outillage “lourd”.

la suite…

Les produits de la ruche : la cire d’abeilles

Par défaut

Cire d’abeilles

D’où provient la cire ? Cire d’abeilles

Après le miel, le pollen, la gelée royale et la propolis, c’est le 5e produit de la ruche. Cera alba est une matière sécrétée par les abeilles, au moyen de 8 glandes cirières positionnées 4 à 4 sous chaque coté de leur abdomen. Seules les ouvrières en sont munies : ce n’est pas le cas de la Reine (qui ne sera pas amenée à tenir le rôle de bâtisseuse), ni des faux-bourdons (pour les mêmes raisons). Ces glandes atteignent leur activité maximum entre le 12e et le 18e jour de la vie de l’abeille.

L’abeille consomme du nectar et du miel pour la produire. Le processus biochimique de transformation lui demande beaucoup d’énergie.

La cire est un mélange très complexe de composés organiques dans lequel plus de 300 constituants chimiques ont été identifiés. En fonction de la zone géographique, cette composition varie légèrement, de même que sa qualité. On y retrouve par exemple du sable lorsqu’elle est originaire des pays désertiques. Pour vérifier son origine et sa qualité, on recourt à un banc d’analyses assez poussées (point de congélation, acidité, indice de saponification, point de vaporisation, chromatographie…)

Les petites plaques produites sont blanches et légèrement translucides. Une plaque pèse moins d’un milligramme.

Les produits de la ruche: la cire d'abeilles

Cire d’opercule © Charlotte Dumas

la suite…

Architectes de la ruche

Image
Architectes de la ruche

Paris – France © Charlotte Dumas