Les produits de la ruche : le pollen

Par défaut

D’où provient le pollen ?

Il est d’origine végétale naturelle. Les abeilles le butine au cœur des fleurs mellifères pollinifères pour nourrir leur colonie. Ces plantes présentent des grains de pollens volumineux et rugueux qui facilitent leur accrochage aux soies des pattes et du corps de l’abeille (par opposition les plantes pollinisées par le vent possèdent de petits grains de pollen à paroi lisse).

Les produits de la ruche: le pollen

La composition des pollens varie fortement en fonction de l’origine florale. C’est cette diversité que recherchent les abeilles pour équilibrer leur alimentation. Elles participent ainsi à la pollinisation en se déplaçant de fleurs en fleurs. Beaucoup d’espèces “sacrifient” une partie de leur pollen (autrement dit une partie de leur potentiel de reproduction) comme récompense à l’abeille. D’autres plantes produisent de moindre quantités de pollen, mais c’est alors souvent au prix d’une plus forte production de nectar. Cette relation écologique est appelée mutualisme par les biologistes.

Lors de sa visite, l’abeille humecte la poussière de pollen avec du miel qu’elle a pris soin de prélever dans la ruche avant son départ. la suite…

La chitine

Par défaut

Biologie de l’Abeille

 

Animal invertébré, l’abeille fait partie de la classe des insectes, qui ne possède pas de squelette, mais un exo-squelette. C’est une enveloppe externe faite de chitine qui protège les systèmes respiratoires, digestifs, nerveux et reproductifs de l’abeille.

La chitine est l’un des constituants de la cuticule des insectes, des araignées et des crustacés. Elle est très commune dans le monde animal. Elle a un rôle protecteur.

Chitine vient du mot Grec χιτών signifiant « tunique », par analogie entre la coquille des arthropodes et le vêtement. Le terme a été inventé par le chimiste français Auguste ODIER.

Chitine

La Chitine de l’Abeille: son armure tout-terrain

En raison de ses qualités, cette molécule intéresse les industriels. Ce composé organique est généralement bien supporté par les tissus biologiques et est donc utilisé en cosmétique ou dans le traitement des brûlures, car il a des propriétés cicatrisantes. Il peut se présenter sous la forme d’une peau artificielle se présentant comme un tissu qui est appliqué sur la plaie et n’a pas besoin d’être renouvelé, car il est biodégradé jusqu’à la formation d’un nouvel épiderme.

Il peut être appliqué pour les pansements cornéens.

En chirurgie, il est utilisé pour les fils chirurgicaux en raison de sa résistance et de sa flexibilité.