La villa cavrois

Par défaut

Si durant un prochain week-end tu souhaites allier balade en région et découverte d’un petit bijou de l’architecture contemporaine, je te recommande vivement de prendre la direction de Lille. A 8 kms du centre-ville se situe la commune de Croix, qui abrite la villa cavrois.

La villa Cavrois

Le miroir d’eau et la villa (vue du parc) © Charlotte Dumas

 

Robert Mallet-Stevens villa cavrois

Architecte, décorateur, enseignant, Robert Mallet-Stevens débute sa carrière en 1907. La villa cavrois lui fût commandée 22 ans plus tard et inaugurée en 1932. villa ca la suite…

Conques et l’Abbatiale Sainte-Foy

Par défaut

Sur le chemin de Compostelle

Un des plus beaux villages de France

Dans son environnement naturel préservé, Conques, classé parmi les Plus Beaux Villages de France pour l’authenticité de son patrimoine bâti, est une référence internationale en matière d’architecture Romane (abbatiale et tympan du jugement dernier), d’orfèvrerie médiévale (Trésor de Sainte-Foy) et d’art contemporain.

Conques et l'Abbatiale Sainte-Foy

La cité médiévale et son Abbatiale © Ch. Dumas

Déambuler dans ses ruelles pavées pour admirer ses maisons à colombages et ses toits de lauze est une source inépuisable d’émerveillement et réjouira les chasseurs d’images les plus exigeants.

Opt-barriere-conques

Les rues pavées de Conques © Ch. Dumas

la suite…

La crêche Provençale

Par défaut

La première crèche connue fut celle créée à Marseille, en 1775, par un dénommé Laurent. Elle était constituée de mannequins articulés vêtus de costumes locaux. Pour y ajouter un brin d’exotisme, le créateur y avait placé des girafes, des rennes et des hippopotames. On raconte : « Laurent montrait même un carrosse qui s’avançait vers l’étable ; le pape en descendait, suivi des cardinaux. Devant eux s’agenouillait toute la Sainte-Famille et le pape lui donnait sa bénédiction.  Pendant l’adoration des bergers, un rideau se levait, dévoilant la mer sur laquelle voguait un bâtiment de guerre. Une salve d’artillerie saluait l’enfant Jésus qui, réveillé en sursaut, ouvrait les yeux, tressaillait et agitait les bras ».

Le véritable santon de Provence, en argile, fût au début concurrencé par les Santibelli – d’origine italienne – réalisés en plâtre. Ils étaient alors vendus par des marchands napolitains dans les rues du Vieux-Port.

Les santons

Crêche la suite…