La villa cavrois

Par défaut

Si durant un prochain week-end tu souhaites allier balade en région et découverte d’un petit bijou de l’architecture contemporaine, je te recommande vivement de prendre la direction de Lille. A 8 kms du centre-ville se situe la commune de Croix, qui abrite la villa cavrois.

La villa Cavrois

Le miroir d’eau et la villa (vue du parc) © Charlotte Dumas

 

Robert Mallet-Stevens villa cavrois

Architecte, décorateur, enseignant, Robert Mallet-Stevens débute sa carrière en 1907. La villa cavrois lui fût commandée 22 ans plus tard et inaugurée en 1932. villa cavrois.

Mallet-Stevens défend une vision moderne et rationnelle de l’architecture, qui refuse l’ornement. Il propose une conception novatrice de la lumière, qu’il traite comme un matériau à part entière. Parallèlement, il réalise les décors d’une vingtaine de films. Il y développe une vision du décor intérieur comme mise en scène de la psychologie des personnages. 

Au tournant des années 1930, Mallet-Stevens est, avec Le Corbusier, l’un des architectes les plus en vue. La villa cavrois marque l’aboutissement de sa pensée: il réalise un chef-d’œuvre, concevant à la fois le bâtiment, ses aménagements intérieurs et son mobilier, ainsi que le parc. Difficile d’imaginer que les équipements qu’on y retrouve soient contemporains de la première crise mondiale et de la prohibition. En dépit de son importance dans la construction d’une pensée architecturale moderne, son travail tombe peu à peu dans l’oubli après sa disparition en 1945. villa cavrois.

 

La villa

Elle a été conçue pour loger Paul Cavrois – riche industriel textile de Roubaix – sa femme, Lucie et leurs 7 enfants. Le cahier des charges de cette réalisation hors-norme était cadré: “air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et économie”. villa cavrois.

La villa Cavrois

Elle s’étend sur une surface de 2.800 mètres carrés au sol et comprend près d’une soixantaine de pièces (aux affectations des plus classiques aux plus spécifiques telles la salle des malles, la pièce de chasse, le fruitier, la réserve à bois) distribuées entre le sous-sol, le rez-de-chaussée, et le premier étage. Les étages supérieurs permettent les accès aux terrasses et au belvédère. Les points d’entrée sont nombreux et réservés à chacun: les parents, les enfants, le personnel, les visiteurs, les fournisseurs, les véhicules. Le gardien possède sa propre maison, à l´entrée de la propriété. 

 

la suite…

Henri Hamet, le père de l’apiculture française

Par défaut

Henri Hamet

Henri Hamet est né le 15 juillet 1815 à Fay-sur-Somme. Pour beaucoup, il est considéré comme le père de l’apiculture française, pour ses multiples contributions à la diffusion des connaissance apicoles dans notre pays.

 

Création de la Société Centrale d’Apiculture Henri Hamet

En 1856, Henri-Louis Hamet, pour approfondir ses conférences apicoles, demande et obtient d’Alphonse Henri d’Hautpoul, grand référendaire du Sénat, la mise à disposition d’un terrain dans le Jardin du Luxembourg au lieu dit La Pépinière. Il y installe un vaste rucher.

Henri HametIl y crée dans le même temps la Société Centrale d’Apiculture (SCA), qui aujourd’hui encore – 150 ans après sa création, continue à former chaque année des dizaines d’apiculteurs.

la suite…

Emile Warré

Par défaut
Emile Warré
Emile Warré

L’abbé Warré

 Emile Warré (1867-1951) est né à Grébault-Mesnil. Il mourut à Tours.

Ordonné prêtre à 24 ans dans le Diocèse d’Amiens, il devient curé dans la Somme. En 1916, il quitte les ordres et s’installe en Indre-et-Loire pour se consacrer à l’apiculture.

Il expérimente ainsi de nombreuses ruches (Voirnot, Dadant…) et observe le comportement des abeilles dans la nature. Il en arrive à des conclusions qu’il met en œuvre pour construire sa ruche populaire, aussi appelée ruche Warré. 

L’objectif des recherches de l’Abbé Warré était d’obtenir une ruche offrant aux abeilles un habitat le plus proche possible de ceux construits dans la nature, tout en étant pratique pour l’apiculteur. C’est pourquoi on appelle également cette ruche la ruche écologique.

Sa philosophie? Préférer faire des bénéfices plutôt que des profits et rechercher l’économie à la place de la productivité. La ruche Warré reposait donc sur un faible investissement financier pour sa fabrication et son exploitation. L’Abbé souhaitait que tout un chacun puisse posséder une ruche et récolter du miel sans avoir à s’équiper d’un outillage “lourd”.

la suite…