Les produits de la ruche : le venin

Par défaut

Qu’est-ce que le venin d’abeilles ?

Tout comme le miel, le pollen, la gelée royale, la propolis ou encore la cire, le venin est un des produits de la ruche. Le venin est un liquide secrété par la glande à venin de l’abeille-ouvrière. Elle est situé près de l’aiguillon, communément appelé dard.  

Seules les femelles de la ruche possèdent un dard. Les mâles ou faux-bourdons en sont dépourvus. Le dard de la reine est lisse et elle s’en sert uniquement dans les combats régicides. De plus, son sac à venin se résorbe au cours de la première année. On peut donc saisir la reine sans risque.

Les produits de la ruche: le venin

Le dard des ouvrières est composé de deux lancettes dentelées encadrant un canal injecteur. Une fois plantées dans la peau, les lancettes sont alternativement mues par un muscle et s’enfoncent ainsi profondément sans possibilités de retrait. Le venin est produit par le mélange de deux liquides, un acide contenant les principes actifs et un liquide basique qui assure la dilution nécessaire à la fluidité et à la lubrification du dard.

la suite…

Les produits de la ruche : la cire d’abeilles

Par défaut

Cire d’abeilles

D’où provient la cire ? Cire d’abeilles

Après le miel, le pollen, la gelée royale et la propolis, c’est le 5e produit de la ruche. Cera alba est une matière sécrétée par les abeilles, au moyen de 8 glandes cirières positionnées 4 à 4 sous chaque coté de leur abdomen. Seules les ouvrières en sont munies : ce n’est pas le cas de la Reine (qui ne sera pas amenée à tenir le rôle de bâtisseuse), ni des faux-bourdons (pour les mêmes raisons). Ces glandes atteignent leur activité maximum entre le 12e et le 18e jour de la vie de l’abeille.

L’abeille consomme du nectar et du miel pour la produire. Le processus biochimique de transformation lui demande beaucoup d’énergie.

La cire est un mélange très complexe de composés organiques dans lequel plus de 300 constituants chimiques ont été identifiés. En fonction de la zone géographique, cette composition varie légèrement, de même que sa qualité. On y retrouve par exemple du sable lorsqu’elle est originaire des pays désertiques. Pour vérifier son origine et sa qualité, on recourt à un banc d’analyses assez poussées (point de congélation, acidité, indice de saponification, point de vaporisation, chromatographie…)

Les petites plaques produites sont blanches et légèrement translucides. Une plaque pèse moins d’un milligramme.

Les produits de la ruche: la cire d'abeilles

Cire d’opercule © Charlotte Dumas

la suite…

Wolfgang Laib, du pollen au Musée

Par défaut

Wolfgang Laib

Comme tu le sais désormais, je suis bloggeuse, photographe et apicultrice. Je dois te confier que je ne connais rien de plus joli dans la ruche que le spectacle de l’abeille qui transporte des pelotes de pollen sur ses petites pattes zélées. Le pollen n’est pas en reste de photogénie, petites boules de poudre colorée amalgamées, ce sont de vrais petits chef d’oeuvres aux milles tons des plus violets en passant par les rouges, orangés, jaunes et jusqu’au blancs-gris.

Wolfgang Laib

Un homme a su saisir la sensualité de cette matière et toute sa gaieté pour en faire des installations de Landart exposées dans les musées: Wolfgang Laib.

Wolfgang Laib, du pollen au Musée la suite…

Pourquoi et comment consommer la gelée royale?

Par défaut

Comment et pourquoi consommer de la gelée royale?

La gelée royale fait partie de la gamme des compléments alimentaires.

C’est un revitalisant puissant. Les médecins recommandent ce produit pour améliorer la résistance biologique. Il stimule l’humeur psychique et possède un effet euphorisant, couplé à une diminution de l’émotivité. Ainsi, il donne du tonus aux personnes âgées et aux convalescents et redonne de l’appétit aux jeunes enfants. Sa consommation accélère la récupération de fatigues physiques et nerveuses et aide à lutter contre les états dépressifs. la suite…

Acheter une gelée royale de qualité

Par défaut

Les lobbies internationaux des pays producteurs de gelée royale (Chine, Taïwan) ont réussi à négocier son exclusion du codex alimentarius. Ainsi, au niveau international, la gelée royale n’est pas « officiellement » considérée comme un aliment, et peut donc être congelée, décongelée et commercialisée pure ou transformée.

Sur ce marché, on observe l’importation de produits de qualité non contrôlée, la suite…

Les produits de la ruche : la gelée royale

Par défaut

Après le miel et le pollen, la gelée royale est le 3e produit de la ruche qui constitue une alimentation pour les abeilles. C’est la substance la plus élaborée de la ruche. Elle est la clé du développement de toute la colonie.

Les produits de la ruche: la gelée royale

Gelée royale

Qu’est-ce que la gelée royale ?

C’est une sécrétion des glandes pharyngiennes située dans la tête de l’abeille ouvrière. La taille de ces glandes atteint son maximum entre le 5e et le 15e jour de la vie de l’abeille. Les ouvrières se spécialisent dans le rôle de nourrice à compter de leurs 6e jour.

la suite…

Les produits de la ruche : le pollen

Par défaut

D’où provient le pollen ?

Il est d’origine végétale naturelle. Les abeilles le butine au cœur des fleurs mellifères pollinifères pour nourrir leur colonie. Ces plantes présentent des grains de pollens volumineux et rugueux qui facilitent leur accrochage aux soies des pattes et du corps de l’abeille (par opposition les plantes pollinisées par le vent possèdent de petits grains de pollen à paroi lisse).

Les produits de la ruche: le pollen

La composition des pollens varie fortement en fonction de l’origine florale. C’est cette diversité que recherchent les abeilles pour équilibrer leur alimentation. Elles participent ainsi à la pollinisation en se déplaçant de fleurs en fleurs. Beaucoup d’espèces “sacrifient” une partie de leur pollen (autrement dit une partie de leur potentiel de reproduction) comme récompense à l’abeille. D’autres plantes produisent de moindre quantités de pollen, mais c’est alors souvent au prix d’une plus forte production de nectar. Cette relation écologique est appelée mutualisme par les biologistes.

Lors de sa visite, l’abeille humecte la poussière de pollen avec du miel qu’elle a pris soin de prélever dans la ruche avant son départ. la suite…

Une miellée

Par défaut

Une miellée est une production saisonnière intense de nectar par les fleurs.

En apiculture, cela correspond à un pic d’activité des essaims d’abeilles au cours duquel la production de miel est la plus intense. Sous un climat tempéré, le phénomène se produit lorsque les conditions météorologiques sont favorables au vol des abeilles. Les cycles des différentes miellées commencent au printemps et atteignent successivement diverses espèces de plantes mellifères jusqu’à la fin de l’été.

Une miellée peut être caractérisée par la saison au cours de laquelle elle a lieu (miellée de printemps, miellée d’été) ou par les plantes présentant un pic de production de nectar (miellée d’acacia, de sapin…).

Une miellée

Elle induit un pic d’activité au sein des colonies qui conduit à une récolte.

Pour l’Apiculteur, il est important de cartographier les espèces florales entourant ses ruches et de se tenir informé du calendrier de leurs miellées. Un apiculteur doit être à l’écoute de son environnement mais aussi de la météo. N’oublions pas que l’apiculture est une spécialité agricole avant tout.

En effet, une miellée d’une même essence n’aura pas lieu au même moment selon sa situation géographique, on peut compter environ 10 jours de décalage entre les régions du sud et du centre de la France et encore 10 jours entre celles du centre et du nord du territoire.

Les abeilles ont un rayon de butinage de 3 kilomètres autour de leur ruche. Elles iront butiner les arbres et plantes mellifères situées dans ce périmètre. Toutefois, au mois d’août, quand les miellées s’espacent et que les fleurs se font plus rares, les abeilles peuvent élargir leur rayon et parcourir jusqu’à 10 kilomètres.