Balade dans les sous-bois

Image
Balade dans les sous-bois

Saint-Vérain – France © Charlotte Dumas

Le premier plan

Par défaut

Pourquoi intégrer un premier plan?

Dans l’article 10 astuces pour bien composer une image, j’ai introduit l’importance des différents plans de l’image: l’avant-plan (aussi appelé premier plan) et l’arrière plan (qui peut se diviser en un second et un troisième plan).

Comme son nom le laisse présager, le premier plan est le tout premier niveau d’information qui se trouve sur une image. Il peut se trouver en bas de l’image, en haut, mais également à sa gauche ou à sa droite.
Diviser son plan en plusieurs zones distinctes permet de donner de la profondeur de champ et donc du relief à ton cliché.
Pour mettre en valeur un sujet, comme un paysage ou un portrait, rien de tel que d’introduire un premier plan, qui aura pour objectif d’attirer l’oeil sur cette zone de la photo, pour ensuite te permettre de dérouler l’histoire que tu veux raconter.

Lire une image

La lecture d’une image par notre oeil et notre cerveau répond à un ensemble de messages.

Certains de ces stimuli sont de l’ordre de l’inné.

Ils sont perçus par notre cerveau reptilien ou par des facteurs génétiques.  Ainsi, les zones homogènes de taille importante, les zones lumineuses, les zones nettes son lues en premier; la présence d’un personnage, d’un visage ou d’un regard attirent l’attention.

Certains de ces messages sont de l’ordre de l’acquis et sont intégrés lors de l’apprentissage de l’écriture ou bien dans le cadre de cultures sociales et ethniques.

De même, comme je te le présente dans mes articles sur le symbolisme des couleurs (le rouge, l’orangele jaune, le vert, le bleu, le violet, le rose…) celles-ci n’ont pas les mêmes significations dans toutes les cultures.

Des tests scientifiques ont démontré que tous les individus d’une même culture possèdent le même cheminement visuel. Le décryptage d’une image n’est donc pas universel. Lorsque nous lisons un texte ou découvrons une photo, nous partageons une structure perceptive commune.

Le balayage de l’œil se fait dans le sens de l’habitude culturelle, il aura donc tendance à aller de gauche à droite et de haut en bas (dans la culture occidentale), de droite à gauche et de haut en bas (dans la culture orientale), de haut en bas et de droite à gauche (dans certaines cultures Asiatiques).
On appelle ces balayages les lectures en Z ou lectures en N.
Pour attirer l’attention du spectateur vers le sujet principal, il va donc falloir se servir de cette connaissance du mécanisme du regard et le diriger.

Comment créer un premier plan?

La technique

• Pour faire ressortir un plan, on peut l’ombrer pour jouer le contraste.
Le premier plan

© Charlotte Dumas

 

la suite…