Que font les abeilles l’hiver?

ARTICLE

Que deviennent les Abeilles l'hiver?

Activités hivernales

On sait l’Abeille travailleuse. Symbole des beaux jours, on la sait aussi responsable de la pollinisation des fruits charnus dont le jus nous coule sur le menton. Son bourdonnement est le fond sonore indissociable des siestes au pied des massifs fleuris. Mais que devient l’Abeille quand les jours raccourcissent et que nous réchauffons nos joues rosies par le froid auprès d’un bon feu de cheminée?

 

L’ouvrière d’hiver

A l’automne et pendant la froide saison, l’Abeille hiverne. Pour sortir de la ruche, elle exige une température minimum de 11°. Elle ne la retrouvera qu’au printemps, lorsqu’ apparaitront les premiers bourgeons précoces.

Durant l’hiver, la colonie d’abeilles diminue. Sa population passe de 50.000 à environ 20.000 individus. Les abeilles d’hiver naissent après l’été et jusqu’en novembre. Elles vivront jusqu’à 6 mois, pour atteindre la fin de la période d’hivernation (contre 2 mois pour une abeille de printemps, d’été ou d’automne).

La Saint-Barthélémy des mâles

Les faux-bourdons – les mâles de la colonie – « bouches inutiles » durant cette saison (leur rôle est essentiellement de féconder les jeunes princesses au printemps), sont sacrifiés. Les ouvrières les poussent en dehors de la ruche et les condamnent à une mort certaine et rapide.

Derniers sursauts de la nurserie avant congés

Les ouvrières – quant à elles – se rassemblent en grappe de plus en plus serrée au fur et à mesure que la température extérieur diminue.

Elles se regroupent autour de la Reine et de ses œufs fraichement pondus, pour maintenir une température idéale (entre 30 et 34°) au cœur du couvain. Elles produisent de la chaleur en contractant leurs muscles thoraciques. Les abeilles située en périphérie de la grappe ont une température qui peut descendre jusqu’à 8°. Par roulement régulier, celles-ci entrent alors au cœur de la grappe pour se réchauffer.

En novembre-décembre, passé la dernière période d’activité essentielle pour la survie de la colonie, on ne trouve généralement plus de couvain dans la colonie.

Les abeilles s’économisent. Elles doivent « tenir tout l’hiver » avec les réserves de miel et de pollen qu’elles auront constitué dans le corps de la ruche. Chaque mouvement est donc pesé et doit bénéficier au bien-être de toutes. Le miel consommé leur fournit l’énergie nécessaire à leurs efforts. Les ouvrières d’hiver possèdent des corps gras plus développés que les abeilles de printemps.

L’hormone juvénile – qui régule le comportement des abeilles adultes et les incite particulièrement au butinage – est pratiquement inexistante chez ces individus.

Au moment du redoux printanier, les abeilles dédieront leur première sortie à un vol de propreté, qui leur permettra de purger leur système digestif des déchets accumulés durant l’hiver.

guest
2 Commentaire(s)
Inline Feedbacks
View all comments
Des Goûts et des Couleurs
Des Goûts et des Couleurs
17 novembre 2014 16 h 08 min

Bonne idée, Michel! Il y a peut-être un concept à lancer?

Michel D'Hem
17 novembre 2014 16 h 06 min

Des petits glaçons au miel ?