Le premier plan

ARTICLE

Pourquoi intégrer un premier plan?

Dans l’article 10 astuces pour bien composer une image, j’ai introduit l’importance des différents plans de l’image: l’avant-plan (aussi appelé premier plan) et l’arrière plan (qui peut se diviser en un second et un troisième plan).

Comme son nom le laisse présager, le premier plan est le tout premier niveau d’information qui se trouve sur une image. Il peut se trouver en bas de l’image, en haut, mais également à sa gauche ou à sa droite.

Diviser son plan en plusieurs zones distinctes permet de donner de la profondeur de champ et donc du relief à ton cliché.

Pour mettre en valeur un sujet, comme un paysage ou un portrait, rien de tel que d’introduire un premier plan, qui aura pour objectif d’attirer l’œil sur cette zone de la photo, pour ensuite te permettre de dérouler l’histoire que tu veux raconter.

Lire une image

La lecture d’une image par notre oeil et notre cerveau répond à un ensemble de messages.

Certains de ces stimuli sont de l’ordre de l’inné.

Ils sont perçus par notre cerveau reptilien ou par des facteurs génétiques.  Ainsi, les zones homogènes de taille importante, les zones lumineuses, les zones nettes son lues en premier; la présence d’un personnage, d’un visage ou d’un regard attirent l’attention.

Certains de ces messages sont de l’ordre de l’acquis et sont intégrés lors de l’apprentissage de l’écriture ou bien dans le cadre de cultures sociales et ethniques.

De même, comme je te le présente dans mes articles sur le symbolisme des couleurs (le rouge, l’orangele jaune, le vert, le bleu, le violet, le rose…) celles-ci n’ont pas les mêmes significations dans toutes les cultures.

Des tests scientifiques ont démontré que tous les individus d’une même culture possèdent le même cheminement visuel. Le décryptage d’une image n’est donc pas universel. Lorsque nous lisons un texte ou découvrons une photo, nous partageons une structure perceptive commune.

Le balayage de l’œil se fait dans le sens de l’habitude culturelle, il aura donc tendance à aller de gauche à droite et de haut en bas (dans la culture occidentale), de droite à gauche et de haut en bas (dans la culture orientale), de haut en bas et de droite à gauche (dans certaines cultures Asiatiques).

On appelle ces balayages les lectures en Z ou lectures en N.

Pour attirer l’attention du spectateur vers le sujet principal, il va donc falloir se servir de cette connaissance du mécanisme du regard et le diriger.

Comment créer un premier plan?

La technique

• Pour faire ressortir un plan, on peut l’ombrer pour jouer le contraste.

• On peut accentuer ses couleurs en le plaçant sur un fond plus neutre.

Le premier plan
© Charlotte Dumas

• On  peut choisir de lui donner plus de netteté que les autres plans. C’est alors sur le premier plan que se concentrera ta mise au point.

Chat pelotonné
© Charlotte Dumas
La dynamique

Une fois choisie la technique que tu souhaites utiliser, il faut déterminer quelle sera la dynamique de ton premier plan. Il pourra être :

  • un geste
  • le regard d’un personnage
  • un attribut du sujet

Ainsi, un panneau indiquera un danger ou une interdiction, un outil renforcera la technicité d’un métier, la réplication d’un motif induira l’effet de profusion…

Savoir analyser une image pour mieux créer un effet

Pour intégrer la composition des différents plans de l’image, je te propose un petit exercice d’entrainement: la description des images de cet article selon la technique suivante.

Etape 1 : décrire objectivement (« ce que je vois »)
  • Quelle est la vue d’ensemble de cette image? (paysage, portrait, nature morte…)
  • Où se situe l’arrière-plan? (dans une ville, à la campagne, en bord de mer, à la montagne, dans le désert, en extérieur, en intérieur…)
  • Quel est le style de l’image (posée, spontanée, d’actualité…)?
  • Y a-t-il des personnages (groupe, portrait, statiques, en action)?
  • Quelle est la qualité de l’image (floue, nette, foncée, claire, monochrome, colorée)?
Etape 2 : contextualiser (« ce que je sais »)
  • Peut-on localiser et dater la scène?
  • La rapprocher d’une saison?
  • D’un événement précis?
Etape 3 : interpréter (« ce que j’en déduis »)

Une fois tout ceci mis à plat, on peut passer à la description subjective.

  • Que raconte cette image?
  • Quelles émotions t’inspirent-elle?

Beaucoup de choses peuvent être dites à partir d’une simple image. Les descriptions faites par chacun d’entre nous seront probablement proches, mais les interprétations de ces images seront personnelles. Nous n’arriverons probablement pas aux mêmes conclusions.

N’est-ce pas cette capacité à stimuler l’imaginaire de celui qui la regarde qui fait la richesse d’une image?

guest
6 Commentaire(s)
Inline Feedbacks
View all comments
5 juillet 2017 11 h 37 min

C’est très joli avec cette brume…

19 décembre 2016 15 h 59 min

Beautifully captured. The photo has a very calming effect.

5 novembre 2016 21 h 57 min

Very pretty.

21 février 2016 16 h 24 min

Magnifique capture !

7 février 2016 18 h 33 min

Very interesting! I like the way you have captured the beekeeper at work.

7 février 2016 17 h 49 min

Intéressante cette photo !!