Les habitants de la ruche : la reine

ARTICLE

Les habitants de la ruche: la Reine

Son rôle au sein de la ruche

Pour bien comprendre la morphologie de la Reine, il est important de comprendre quel est son rôle au sein de la colonie.

Ses deux principales fonctions consistent à perpétuer la colonie en pondant des oeufs (elle est la seule femelle fertile de la ruche) et à réguler les activités de la colonie (construction des alvéoles, nettoyage, soin du couvain, butinage du nectar, du pollen, de l’eau et de la propolis, stockage du miel, défense de la ruche) auxquelles elle ne participe pas directement, au moyen de phéromones.

La Reine est une génitrice à temps plein. Durant sa meilleure période de fécondité, une Reine pourra pondre environ 2 500 oeufs par jour, ce qui représente un fois et demi son poids!

Elle ne sort de la ruche qu’à deux reprises dans sa vie: son vol nuptial et un éventuel essaimage. Pour tout le reste, elle est entièrement dépendante des ouvrières. Elle est incapable de se nourrir seule, d’élever sa progéniture ou de se protéger. Elle est par conséquent excessivement vulnérable. La colonie passe d’ailleurs un temps infini à la protéger.

Sa morphologie

La morphologie de la Reine se caractérise par un abdomen très développé, (occupé en grande partie par son système reproducteur qui comprend deux ovaires, qui produisent les oeufs) et un thorax plus volumineux que celui de l’ouvrière. La longueur de son abdomen lui permet de déposer un oeuf tout au fond d’une cellule.

En revanche, sa langue – qui n’est pas utilisée pour butiner les fleurs – est de taille plus réduite. La structure des pattes des ouvrières, adaptée au ramassage du pollen, n’existe pas chez la Reine. Elle ne possède pas non plus de glandes cirières puisqu’elle n’a pas d’impact sur la construction des cellules.

Son appareil vulnérant est doté d’un aiguillon pratiquement lisse, d’un système de fixation robuste et d’un sac à venin très développé. Elle peut ainsi piquer ses rivales sans perdre son dard et sans en mourir, contrairement à l’abeille ouvrière.

L’apparence de la Reine varie selon son âge. Une jeune Reine vierge – appelée Princesse – est souvent difficile à reconnaître tant elle ressemble aux ouvrières; son agitation la rend peu localisable.

Lorsqu’elle commence à pondre, elle prend de l’embonpoint: elle se déplace moins rapidement sur les cadres et les ouvrières forment autour d’elle un cercle caractéristique, la cour de la Reine.

Les habitants de la ruche: la Reine
© Charlotte Dumas

A mesure qu’elle vieillit, la Reine perd de sa pilosité et l’extrémité de ses ailes s’abîme à cause des frottements répétés au sein de la ruche.

Les phéromones royales

C’est parce qu’elles sont capables de communiquer entre elles que les abeilles parviennent à vivre en société organisée.

Les phéromones sont des substances chimiques comparables aux hormones, émises par la plupart des animaux (dont les êtres humains) et certains végétaux, et qui agissent comme des messagers entre les individus d’une même espèce. Très actives, certaines peuvent être transportées et détectées à plusieurs kilomètres.

Les phéromones royales chez les abeilles possèdent des caractéristiques très particulières. Elles induisent chez les ouvrières des comportements spécifiques et vont même pouvoir modifier profondément leur physiologie: elles agissent sur la cohésion de la grappe d’abeilles et sur le comportement de la cour, elles stimulent la production de cire et inhibent la construction de cellules royales ainsi que le développement ovarien par les ouvrières. Enfin, elles influent sur l’activité de la colonie.

Quand une jeune princesse devient Reine

La reine passe du stade de l’oeuf à sa naissance en 16 jours. Ce n’est pas le cas d’une abeille ouvrière ou d’un faux-bourdon.

Une Reine ne sera fécondée qu’une fois mais conservera dans sa spermathèque de quoi pondre des oeufs pour le reste de sa vie. Cette petite ampoule reçoit en effet les spermatozoïdes des différents mâles lors de l’accouplement.

Une même « génération » d’abeilles sera donc nécessairement sœur de mère mais pas nécessairement de père, puis que les semences sont mélangées dans la spermathèque.

Quand et pourquoi remplace-t-on une Reine?

Une Reine – selon un cycle naturel – vit en moyenne de 3 à 5 ans.

Toutefois, il existe plusieurs situations dans lesquelles les abeilles ouvrières (mort de la Reine, maladie, vieillesse, essaimage) ou l’apiculteur (ponte anarchique: plusieurs œufs par alvéole, œufs non fécondés…) peuvent anticiper le remplacement de la Reine.

On parle alors d’un remérage de la ruche.

Il faut alors prendre un ensemble de précautions pour permettre que les ouvrières de la ruche l’accepte, sinon elles la tueront.

Visiteur

What a beautiful queen!

Visiteur

Excellent!

Visiteur

Beautiful queen bee!

Visiteur

En fait, si elle est Reine, c’est parce qu’elle en connaît « un rayon »!

Visiteur

Charlotte, la reine des Abeilles…

Visiteur

Il faut les protéger car elles sont en danger…