Les quatre saisons de l’apiculture

ARTICLE

L’Hiver

Les quatre saisons de l'apiculture

[Décembre – Février]

En novembre, les arbres perdent leurs dernières feuilles, le soleil se fait plus rare, les nuits sont plus longues que le jour. Le refroidissement de l’atmosphère s’accentue chaque jour : vent, pluie, brouillard et tempêtes se succèdent et même quelques chutes de neige sont possibles.

Les abeilles savent tout cela et ont pris leur quartier d’hiver. L’hivernage débute alors. L’Apiculteur laisse ses abeilles tranquillement au chaud dans leur ruche.

Pour les abeilles

C’est la morte-saison.
Avec la baisse sensible des températures, les abeilles restent dans la ruche, où elles forment une grappe maintenant au chaud l’ensemble de la colonie.

Il est cependant possible de les voir sortir si la température est douce : à partir de 11°. Ces sorties ont principalement un but sanitaire plutôt qu’alimentaire, les abeilles effectueront alors leur vol de propreté (vidage de leur ampoule rectale). 
Par beau temps et en présence de neige, les abeilles peuvent être trompées par la clarté, et croire à l’installation d’une saison plus clémente. Cela les incitera à sortir malgré le froid. Cette méprise peut être fatale pour la colonie.

Astuce: Pour éviter les pertes irréparables d’ouvrières, il est préférable d’obscurcir l’entrée de la ruche avec une planche ou une tuile laissant cependant le libre passage.

L’animation reviendra progressivement dans la ruche au fur et à mesure du réchauffement de la température et de la reprise de ponte de la reine qui, sous nos climats, débute généralement en fin de deuxième quinzaine de Janvier.

Pour l’apiculteur

S’il a bien préparé l’hivernage de son rucher, c’est la période de repos car il faut s’abstenir de toute intervention susceptible d’endommager la grappe formée par les abeilles pour se réchauffer. Son action se résumera à surveiller les ruches pour vérifier qu’il n’y a pas d’anomalies.

On recommande de tourner les entrées des ruches vers le sud ou mieux le sud-est pour bénéficier au maximum des rayons du soleil. Les Abeilles ne sont pas traumatisées par le froid, par contre, elle supportent mal l’humidité.

Cela peut-être le moment de planter une haie brise-vent, certains arbustes poussent très vite : jusqu’à 1 mètre par an. On peut également profiter des belles journées froides de cette saison pour travailler autour du rucher : enlever les ronces ou autres plantes gênantes, tondre l’herbe à ras et aménager l’accès. Ne pas oublier que le frottement des branches d’arbres contre les ruches est préjudiciable à un bon hivernage.

Les quatre saisons de l'apiculture
Les quatre saisons de l'apiculture
Samuel, apiculteur urbain à paris © Charlotte Dumas

Chassés des champs par les travaux d’automne, beaucoup d’hôtes indésirables pourraient vouloir profiter du manque de vigilance des abeilles engourdies par le froid pour s’installer et profiter du gîte et du couvert. Il faut veiller à réduire la dimension des ouvertures. Un filet tendu devant les ruches peut par exemple pallier à une invasion de mésanges.

L’Apiculteur pourra enfin profiter de cette disponibilité pour faire le point sur la saison écoulée, préparer la prochaine et se documenter/se former pour améliorer ses connaissances en Apiculture, sans oublier de renouveler ses adhésions aux instances apicoles.


La série d’article les quatre saisons de l’apiculture est désormais complète. Le printemps, l’été, l’automne et l’hiver au rucher sont à lire et relire.

guest
0 Commentaire(s)
Inline Feedbacks
View all comments
error: